Récit

Les archives Goffinet éclairent le passé colonial de la Belgique

Quelle importance peut revêtir l’acquisition de documents et d’archives à valeur historique ? Un intérêt majeur, tant sur le plan de la recherche historique – ces documents permettent de mieux comprendre le contexte et les enjeux d’une époque donnée – que sur des questions d’actualité. Illustration avec les archives privées des rois Léopold I et Léopold II, acquises par la Fondation Roi Baudouin il y a près de 30 ans, et qui sont aujourd’hui amenées à occuper une place centrale dans les travaux de la commission parlementaire consacrée à la colonisation.

Dans les années 1980, alors qu’on les pensait définitivement détruits, des documents et archives d’une valeur historique inestimable sont découverts inopinément lors de la démolition du château d’Hyon ayant autrefois appartenu à la famille Goffinet. Hommes de confiance des rois Léopold I et Léopold II, Adrien, Constant et Auguste Goffinet avaient en effet conservé dans le plus grand secret quelques milliers de documents particulièrement dignes d’intérêt. En 1993, le Fonds du Patrimoine de la Fondation Roi Baudouin intervint pour acquérir l’ensemble de ces documents, témoignages significatifs de notre passé que l’on croyait à jamais perdus.

Une grande diversité

Historien, auteur de nombreux articles et publications, Olivier Defrance a récemment réalisé l’inventaire des archives Goffinet, à la demande de la Fondation Roi Baudouin. "Les archives couvrent essentiellement le règne de Léopold II. Le plus ancien document date de 1811 et plus récent, de 1947. Deux ensembles peuvent être distingués : les archives de travail des Goffinet pour le compte de la famille royale et les archives que Léopold II leur a personnellement confiées. On y trouve de tout : de la correspondance échangée entre le roi et ses conseillers ; des documents diplomatiques, politiques, urbanistiques ; des carnets de notes ; des récits de voyages ; des contrats de mariage de la famille royale ; des documents qui concernent le Congo et sa gestion ; d’autres qui touchent à la fortune privée de Léopold II – qui a par ailleurs servi à financer son entreprise congolaise…".

Au total, des milliers de pièces qu’Olivier Defrance a mis un an et demi à trier, classer et inventorier soigneusement, avec l’appui du service des Archives du Palais royal. "Il a d’abord fallu passer en revue toutes les pièces. Ensuite, les classer en fonction de leur nature : note de cabinet, correspondance du roi, comptabilité… On compte plus de 1.800 numéros d’inventaire – sachant qu’un numéro peut contenir jusqu’à 100 documents, vous pouvez vous imaginer la quantité de documents analysés".

Aujourd’hui confiées en dépôt aux Archives du Palais royal, les archives Goffinet ont déjà pu être exploitées par de nombreux historiens. "Mais elles ne sont pas la chasse gardée de quelques spécialistes", insiste Olivier Defrance. "Elles sont accessibles à tout un chacun". Une philosophie également chère à la Fondation Roi Baudouin, qui a par ailleurs financé la restauration de certaines pièces du Fonds Goffinet, retrouvées en très mauvais état. "La Fondation a déjà soutenu la restauration de quelques documents importants, comme le carnet de voyage de Léopold II en Égypte, qui a aussi fait l’objet d’une publication. Et il en reste d’autres, aujourd’hui inexploitables car trop fragiles, qui nécessiteront une restauration pour pouvoir être rendus accessibles".

Un écho très actuel

"L’intervention du Fonds du Patrimoine a permis d’acquérir des archives d’une grande valeur historique, qui font aujourd’hui écho à des questions d’actualité."
Olivier Defrance
Historien, auteur de l’inventaire des archives Goffinet

Si les archives Goffinet apportent un éclairage sur les fondateurs de la dynastie belge, elles sont aussi amenées à jouer un rôle significatif dans le cadre de la commission parlementaire sur le passé colonial de la Belgique, qui vient d’entamer ses travaux. "Les documents qui traitent de la politique congolaise de Léopold II permettent de mieux cerner la mentalité et la volonté du roi au Congo, et de mieux comprendre comment il agissait en réponse aux critiques faites à l’égard de la politique de colonisation", dit Olivier Defrance. "Sans l’intervention de la Fondation Roi Baudouin pour acquérir ces archives, nous n’aurions pas pu développer toute la connaissance historique que nous avons aujourd’hui. La commission parlementaire a donc tout intérêt à se pencher sur ces documents". De quoi apporter un éclairage complémentaire et nuancé au délicat travail d’examen d’un passé que l’actualité de ces derniers mois a remis à l’agenda.

À propos du Fonds du Patrimoine

La Fondation Roi Baudouin s'investit dans la conservation et la protection du patrimoine belge. Par le biais de son Fonds du Patrimoine, elle acquiert des chefs-d’œuvre et des témoignages significatifs de notre passé, afin de les transmettre aux générations futures. Le Fonds du patrimoine met en valeur plus de 25.000 œuvres et des milliers de documents et archives à valeur historique, exposés dans des collections publiques aux quatre coins du pays. www.patrimoine-frb.be

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Honneur à qui le mérite

Patrimoine mobilier

"Aux XVe et XVIe siècles, Bruxelles a produit un grand nombre de retables dits brabançons qui ont alors rencontré un énorme succès dans toute l’Europe."
Emmanuelle Mercier
responsable de l’atelier d’étude et de conservation/restauration des sculptures de l’IRPA

Un philanthrope fait revenir à Bruges une œuvre de Memling

Patrimoine mobilier

"À mes yeux, Bruges est une perle rare. Cet élément a joué dans ma décision de faire revenir à Bruges cette pièce de ma collection.”
Bill Middendorf
Philanthrope

Sainte-Catherine ressuscitée

Patrimoine mobilier

"Le soutien du Fonds David-Constant permet de préserver une œuvre patrimoniale emblématique de la région liégeoise."
Audrey Jeghers
Restauratrice

Autres appels à projets

Prix Jacqueline Nonkels 2024 - Appel à projets pour les individus

Le Prix annuel Jacqueline Nonkels (€ 5.000) soutient la préservation et la mise en valeur du patrimoine surréaliste belge.

En cours

Prix Jacqueline Nonkels 2024 - Appel à projets pour les organisations

Le Prix annuel Jacqueline Nonkels (€ 5.000) soutient la préservation et la mise en valeur du patrimoine surréaliste belge.

En cours

Prix Robert Beaujean 2024 - Appel à projets pour les organisations

Récompenser le réalisateur d'un travail de valeur dans le domaine de l'archéologie ou de l'histoire wallonne.

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Pierre et Colette Bauchau (Fonds)

Conservation et mise en valeur en Belgique et à l’étranger de l’argenterie d’apparat de Rubens, réalisée par Théodore I de Rasier (1635-1636).

Netwerk (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent les projets de l’asbl Netwerk, qui fait office de lieu de rencontre, de centre international d'art contemporain et de maison de cinéma indépendante.

Autres communiqués

Le Trésor d’Oignies, splendide trésor d’orfèvrerie du XIIIe siècle, sort pour la première fois de Belgique dans sa quasi-intégralité

Du 19 mars au 20 octobre 2024, le musée de Cluny à Paris expose une sélection des plus belles pièces d’orfèvrerie qui composent le Trésor d’Oignies, propriété de la FRB.

Une rare “Vierge à l’enfant” du 17ᵉ siècle, des chefs-d’œuvre de Khnopff et de Rops, ou encore, une revue unique créée par les surréalistes belges : la Fondation Roi Baudouin expose une sélection de ses œuvres majeures à la BRAFA

Découvrez sur le stand de la Fondation Roi Baudouin des œuvres majeures du patrimoine belge acquises récemment par la FRB pour les collections publiques.

Une sculpture du XVIIe siècle de Jan van Delen de retour à l’Église Notre-Dame au Sablon

La sculpture Charité du XVIIe siècle de Jan van Delen retourne à sa place d’origine dans la chapelle Sainte-Ursule, à l’Église Notre-Dame au Sablon.