Récit

Objectif Camp Guides zéro déchet !

2023

Au cœur de la Gaume, sur une verdoyante prairie bordée par une espiègle rivière, s’étend un campement de guides juilletistes semblable à tous les autres. Celui-ci est pourtant particulier ; cette année, la troupe des Guides de l'Unité Saint-Boniface 81 s’est lancé un défi : organiser un camp zéro déchet !

Dans la vie de tous les jours, leurs prénoms ne vous surprendraient pas ; mais ici, ces mêmes jeunes qui nous accueillent pour une visite de leur camp s’appellent Aratinga, Kishu, Ocelot, Pigeon ou encore Ouandji ! Cuistots, chefs et cheffes nous invitent à entrer dans la grande tente d’intendance. C’est ici que les cuistots préparent les repas : d’un côté, on trouve une multitude de récipients contenant, en vrac, des céréales, des féculents, des biscuits, des légumes secs… d’un autre côté, la batterie de cuisine, la vaisselle réutilisable, des casiers de bouteilles en verre… et au milieu, trônant sur une belle grande table avenante, des caisses débordant de fruits et légumes frais.

« Le premier défi dans un camp zéro déchet, c’est le contrôle de l’alimentation. Nous essayons de consommer des produits locaux, en limitant au maximum les emballages », nous confie un cuistot. Ainsi, depuis 15 jours, ils se rendent régulièrement dans des commerces de proximité comme l’Épi-cerise, La Prairie, ou encore chez un éleveur qui leur vend du lait frais au litre. « Le fermier nous connaît. Il nous a dit qu’on pouvait venir avec nos bidouilles, se servir et qu’on lui dirait après ce qu’on a pris. » Avec certains habitants du cru, ça fonctionne comme ça, à la confiance.

Moins gâcher, mieux manger : les saveurs du Zero Waste

Le village ne peut pas fournir tout ce dont la troupe a besoin pendant deux semaines. Il a donc fallu s’organiser avant de partir. « Préparer un camp comme celui-ci demande pas mal de planification », nous confie Aratinga. « Nous avons dû revoir nos habitudes : prévoir de nouvelles recettes, collecter des récipients hermétiques, des sacs réutilisables, du linge… »

D’ailleurs, plusieurs parents impliqués ont décidé de jouer le jeu et d’apporter leur contribution : « Certains nous ont donné des confitures faites maison. Ça nous a permis de proposer des petits déjeuners originaux comme un granola-confiture qui a eu énormément de succès ! », fait remarquer Kishu. Et Ouandji ajoute : « Oui, les filles ont aussi apprécié le porridge avec le lait de la ferme, et notre houmous fait maison, et le dahl aussi ! Certaines animées ont été surprises par ces recettes et ces saveurs qu’elles ne connaissaient pas, mais finalement, l’expérience est hyper positive ! »

Une initiative encadrée, planifiée et en devenir

Pendant que les jeunes décrivent la petite révolution sur le camp, dans un coin de la tente, Charlotte Deprez prend des notes. Charlotte est la représentante de l’association Zero Waste Belgium (ZWB), à l’origine de cette campagne d’action et de sensibilisation. Car si cette aventure du camp zéro déchet est une première pour la 81e, l’initiative n’est pourtant pas neuve. Depuis plusieurs années, l’association encadre ce genre de démarche, à travers de nombreuses formations des animateurs et animatrices organisées avant les camps. Outre des cours et des conseils, l’association développe des solutions afin d’épauler les cuistots via l’application Superintendance ou le site campzerodechet.be. Cet accompagnement est réalisé en partenariat avec Fristouille et l'association Empreinte.

« C’est enthousiasmant », nous confie Charlotte. « Année après année, on apprend encore beaucoup de choses ! Autant que possible, nous assurons le suivi des jeunes qui se lancent dans le défi. Cela nous permet de leur donner des conseils utiles au cas par cas, comme des astuces pour une bonne gestion des déchets verts, la réalisation d’infrastructures sanitaires écologiques, etc. »

Le « fait maison » va plus loin que l’alimentaire

Outre les préparations culinaires, les chefs et cheffes pensent également à réduire l’achat de produits issus de l’industrie. À titre d’exemple, un chef nous montre un gros pain… de savon qu’ils ont fabriqué avant de venir. Ce savon, totalement écologique, les autorise même à se laver dans la Vierre, la petite rivière à côté du camp. Ébahis, les visiteurs font circuler ce gros pain rustique et savonneux de mains en mains, sous l’œil curieux et passionné de monsieur Legrand, le représentant du Fonds Albert Desmed qui apporte à l’association ZWB une aide financière de 120 000 euros sur 3 ans. Le Fonds Albert Desmed soutient des opérations qui visent à promouvoir des comportements écologiques respectueux, particulièrement en ce qui concerne la problématique de l’eau.

De belles perspectives pour les prochaines éditions

Pour réussir un camp zéro déchet, il faut bien se préparer en amont et essayer d’impliquer tout le monde. C’est important que le défi reste un plaisir et pas une punition.
Aratinga
Chef à la 81e Saint-Boniface d’Ixelles

Après une heure de visite, il est temps de laisser les jeunes s’affairer à leurs tâches et activités quotidiennes. Quand on leur demande s’ils vont continuer l’expérience, ils répondent : « Évidemment ! On veut mettre à profit tout ce qu’on a appris. D’après nos estimations, notre volume de poubelles est passé de 25 à 10 sacs. »Plus de la moitié, c’est déjà impressionnant… et ils feront encore mieux l’an prochain, parole de… !

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Jouer, réfléchir, agir : les soignants en première ligne du combat climatique

Transition inclusive Climat, environnement et biodiversité

"En Belgique, le secteur des soins de santé, pèse pour 5 à 10 % dans l’empreinte carbone nationale"
Pauline Modrie
conseillère Développement durable, CHU UCL Namur

Le Fonds Alma, un engagement philanthropique multiple

Patrimoine et culture Santé Climat, environnement et biodiversité

"Merci à la vie de nous avoir donné la possibilité de soutenir des causes qui nous tiennent à cœur."
Fondateurs du Fonds Alma

Autres communiqués

‘Présents pour le futur’: conclusions du débat sociétal sur l’avenir des déchets radioactifs de haute activité et de longue durée de vie

22 02 2024

Au terme d’un ambitieux processus participatif, la Fondation Roi Baudouin présente les résultats du débat sociétal sur la gestion future des déchets radioactifs de haute activité…

Deux millions d’euros pour réduire l’empreinte carbone de 14 associations

22 01 2024

Impact Together soutient 14 associations qui s’engagent de manière durable dans la performance énergétique de leurs bâtiments et/ou une mobilité plus durable.

Assez parlé, essayez plutôt d’écouter !

11 12 2023

Plaidoyer pour rallier les citoyens vulnérables à la cause climatique . Cette carte blanche de Brieuc Van Damme, CEO de la Fondation Roi Baudouin, fait l’objet d’une publication …