Récit

Michaël, avide d’apprendre et de trouver sa voie

Il est le seul garçon de sa promotion Boost, le premier groupe mixte instauré dans la région de Mons-La Louvière à l’automne 2019, avec le soutien du Fonds Pierre François Tilmon et de la Plateforme pour l'Education et le Talent. Mais il s’y sent néanmoins comme un poisson dans l’eau. Un peu plus d’un an après le début de l’aventure - qui a dû rapidement composer avec les mesures liées à la lutte contre le coronavirus - Michaël fait le point sur les nombreuses découvertes qu’il a déjà réalisées.

"Boost ? Dès que j’en ai entendu parler à l’école, en 3ème secondaire, grâce à mon prof d’histoire, j’ai su que c’était pour moi, et que je devais tenter ma chance", lance Michaël. "Un an et demi plus tard, je me félicite tous les jours d’avoir osé faire le pas." C’est que Michaël, 18 ans, aime les défis : l’aventure ne lui fait pas peur, les découvertes sont son moteur, et il déborde d’enthousiasme. "Ce que Boost m’apporte ? De quoi être plus performant dans mes études, et de quoi réussir mieux dans la vie !", s’emballe-t-il.

"Le programme Boost élargit son horizon : les différents ateliers permettent des découvertes différentes de celles que l’on fait à l’école, et ce parcours contribue à la construction d’un réseau de personnes inspirantes, auxquelles Michaël a désormais accès. C’est très enrichissant", confirme Gaëlle, sa field manager (coach). Qui, dès le début, a reconnu en Michaël un garçon avide d’apprendre et à l’écoute des autres. "Il incarne bien les valeurs que nous défendons chez Boost, ajoute-t-elle : l’ambition sereine, l’appétit d’apprendre, mais aussi la solidarité, la capacité à nouer des liens de confiance, de respect et d’entraide. C’est très gai de le compter dans notre groupe de Boosters de Mons-La Louvière."

Ne pas craindre l’échec

Sans doute le parcours de Michaël est-il pour quelque chose dans son appétit de vivre, son goût pour les contacts sociaux et sa grande adaptabilité, sa ‘résilience’. Né en Belgique de parents roumains, il est retourné vivre en Roumanie avec sa famille durant deux ans, alors qu’il avait quatre ans. Le rêve professionnel que ses parents nourrissaient ayant tourné court, la famille est revenue s’installer définitivement en Belgique, à Jemappes, alors qu’il avait six ans. "Toute expérience est bonne à prendre", témoigne-t-il, "et un échec, ce n’est pas grave, il faut pouvoir rebondir." Son papa entretient désormais les espaces verts de la commune, et sa maman, qui travaille à la maison, a affiché une énorme fierté lorsque son fils a brillamment réussi le jury de sélection de sa promotion Boost.

"Allez-y, les garçons !"

Une promotion particulière que celle de Michaël : elle est la première lancée dans cette région, en 2019. La crise sanitaire s’est en outre rapidement invitée dans le programme et il a donc fallu s’adapter. Particulière, aussi, parce que Michaël est le seul garçon, entouré de 14 filles ! Ce qui ne semble pas le déranger : "Les filles ça me connaît, puisque j’ai une grande sœur", s’amuse-t-il. "Et aussi, à l’école, en sciences-math, on n’est que deux garçons pour quatorze filles. Avant, ces matières étaient plutôt choisies par les garçons. Maintenant, cela s’inverse", constate Michaël. "Je pense que les garçons de mon âge sont parfois davantage attirés par la technologie, les jeux vidéo. Tandis que les filles sont plus branchées sur les études, plus consciencieuses. Il ne faut évidemment pas généraliser, mais dans mon entourage proche, c’est ce que je constate. Donc, si des garçons m’entendent ou me lisent, je ne peux que les encourager à ne pas laisser aux filles les places dans cette belle aventure que représente Boost, et de se lancer", conclut-il sur un clin d’œil.

Boost Mons-La Louvière en est maintenant à sa deuxième promotion. Un nouveau groupe a démarré en 2020 et un appel à candidatures est actuellement en cours pour la promotion 2021. L’évolution est prometteuse : "En un an, nous avons triplé nos effectifs masculins", sourit Gaëlle.

Des découvertes partout, tout le temps

Michaël aime nouer des amitiés et se retrouver entre Boosters. Il est friand de rencontres, et apprécie particulièrement les découvertes que ce programme lui permet de réaliser : "Tout me surprend", témoigne-t-il. "On n’arrête pas d’apprendre, même dans des domaines où l’on n’imagine pas avoir des choses à découvrir. Un exemple : parler en public, j’ai l’impression de faire ça tous les jours, dans le cadre scolaire, et avec mes amis. Eh bien, pourtant, chez Boost, j’ai appris mille choses intéressantes à ce sujet, que je ne soupçonnais même pas. Tout est si riche…"

Trouver sa voie

Ce qu’il a envie de faire après ses humanités ? Michaël n’en sait encore rien, et il ne doute pas que son parcours chez Boost l’aidera à faire le bon choix. "J’ai choisi science-math parce que j’aime ces matières. Ces études donnent accès à une multitude de filières : ingénieur, scientifique, chercheur, etc. Je ne me connais pas encore suffisamment pour identifier ce qui me tente le plus. Grâce à Boost, j’ai pu financer l’achat de livres : je mets donc la priorité, pour le moment, sur mon enrichissement intérieur, sur toutes les découvertes que la lecture me permet de faire, je visite des univers différents, je m’instruis. Ma voie, je la trouverai. J’ai des modèles qui m’inspirent, tels Albert Einstein ou Elon Musk, le fondateur de Tesla. Mais je veux vraiment me construire moi-même et ne rêve pas de ressembler à qui que ce soit."

"Avec Boost, je ne cesse d’apprendre, même dans des domaines où je n’imagine pas avoir des choses à découvrir."
Michaël
Participant à Boost Mons-La Louvière

La personne qu’il entend rester, quelle que soit son choix de métier ? "Quelqu’un de joyeux, ouvert, tolérant, et désireux de faire avancer la société." Un beau programme.

À propos de Boost

Géré par la Fondation Roi Baudouin, le programme Boost offre un accompagnement intensif à des jeunes talentueux et motivés issus de milieux socio-économiques fragilisés. Objectif : les aider à développer leur potentiel pour maximiser leurs chances de réussite dans l’enseignement supérieur et faciliter leur entrée dans la vie professionnelle. Lancé en 2011 à Bruxelles, Boost est présent dans sept autres villes : Anvers, Liège, Verviers, Mons, La Louvière, Ostende et Gand. Plus de 500 jeunes participent actuellement au programme. Un appel Boost est en cours jusqu’au 15 mars 2021. Tu es en troisième secondaire, tu veux développer tes talents et construire ton avenir ?

Pose ta candidature via www.boostfortalents.be

En savoir plus

Boost accueille 27 jeunes Montois et Louviérois

27 jeunes issus de Mons et La Louvière rejoignent Boost, le programme de développement des talents qui les accompagnera jusqu’à leur entrée sur le marché du travail.

Lire la suite

Autres récits
Un engagement qui inspire !

La force de Rami lui donne des ailes

Qualité & Innovation Education et développement des talents

"Boost m’a aidé à m’accrocher à mon rêve avec confiance et détermination."
Rami
participant à Boost Verviers

Le destin d’Ines

Qualité & Innovation

"Participer à Boost m’offre une grande ouverture sur le monde et me fait progresser, aussi bien sur le plan scolaire que personnel."
Ines Lamallem
Participante à Boost, lauréate du prix Laure Nobels – Brabant wallon

Myriam ou de la vitamine à l’état pur

Qualité & Innovation

"Je retiens de Boost que tout est possible, si on s’en donne les moyens."
Myriam
Ancienne participante à Boost

Autres appels à projets

Belgodyssee 2024

Des duos bilingues parcourent les Communautés de Belgique pour réaliser des reportages pour la RTBF, la VRT, L'Avenir et Knack.

Fonds Victor - appel 2024

Stimuler le plaisir de la lecture auprès des enfants et adolescents, particulièrement chez les jeunes en première, deuxième ou troisième secondaire de l’enseignement en FWB.

En cours

Fonds Dominique De Graeve - appel 2024

La sécurité des enfants dans la circulation

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Autres communiqués

Max Romain et Jani Lambrechts remportent la 19e édition du concours Belgodyssée pour jeunes journalistes

Max Romain (IHECS) et Jani Lambrechts (Thomas More) sont les lauréats du Prix Belgodyssée 2023 pour futurs journalistes prometteurs.

Un jeune photographe talentueux mis à l’honneur pour son projet en RD Congo

Lucas Leffler est le lauréat du Fonds Sébastien van der Straten, pour son reportage photographique dans les mines de cobalt en RD Congo.