Récit

Le destin d’Ines

Écrire un livre à 17 ans à peine, c’est déjà un exploit. Le voir publié, cela tient du miracle. Mais rien n’est hors d’atteinte pour Ines Lamallem. La Fondation Roi Baudouin et la Fondation Laure Nobels se sont, toutes les deux, penchées sur le destin de cette jeune fille talentueuse, participante au programme Boost. Telles des bonnes fées.

"Ines a une détermination sans faille. Et elle en fait largement profiter son entourage. La vitalité et l'humour de cette jeune femme talentueuse sont contagieux, et apportent de l'énergie aux personnes qui ont la chance de la côtoyer", s’enthousiasme sa coach Jasmina Tobbeche. Sa coach ? Oui : cela fait trois ans que la jeune fille a intégré le programme Boost de la Fondation Roi Baudouin, qui soutient les jeunes talentueux et motivés issus de milieux socio-économiques fragilisés. Élève de rhéto à l’école Notre-Dame d’Anderlecht, au cœur du quartier de Cureghem, le potentiel d’Ines a été repéré par ses enseignants. "Participer à Boost est une formidable aventure, qui m’offre une grande ouverture sur le monde et me fait progresser, aussi bien sur le plan scolaire que personnel", témoigne-t-elle.

Passionnée de littérature – on ne la voit jamais sans un livre à la main – et d’écriture – elle écrit partout, tout le temps, depuis l’âge de dix ans, la jeune fille façonne son destin avec conviction. "Lors de sa candidature au jury Boost en 2018, Ines – alors âgée d'à peine 15 ans – avait partagé avec force son rêve d’éditer un roman", se rappelle Jasmina Tobbeche. Un rêve qui devient aujourd’hui réalité : Ines vient de remporter le prix Laure Nobels – Brabant wallon pour son roman Santana (1).

Premier roman

Vous ne lui ferez pas dire que l’histoire de Mick et d’Emma, deux adolescents que relie une histoire tout sauf fleur bleue, sur fond de harcèlement moral et de violence physique, lui sert d’étendard à une cause. Ines a du tempérament : elle pèse chacun de ses mots, et pas question de la faire dévier de sa réflexion. "Non", oppose-t-elle à notre question, "ce livre n’est pas un combat. Il a pour seule ambition de décrire le monde des ados tel qu’il est, avec sa grande violence mais aussi une certaine solidarité, avec ses codes, avec ses réalités. Enfin, je parle ici des réalités vécues par les jeunes de milieux socio-culturels et économiques fragilisés, ceux dans lesquels j’évolue moi-même. Je lis beaucoup, tout le temps ; mais la plupart des livres qui mettent en scène des jeunes sont lénifiants et brossent d’eux un portrait angélique. Cela m’énerve ; je ne m’y retrouve absolument pas." N’allez pas croire, non plus, qu’Ines a elle-même subi des violences : "Je n’ai personnellement rien vécu de particulièrement traumatisant, je ne raconte pas ma propre histoire, mais je vois ce qu’il se passe autour de moi, j’entends, on me raconte. Et j’ai voulu raconter cela au plus près du réel."

La réalité comme elle est

Au plus près du réel, on y est, effectivement, au fil des pages de son livre : le langage est cru, pas exactement politiquement correct. "L’écriture interpelle, agresse parfois", confirme Claude Nobels, fondateur, avec son épouse Isabelle Blockmans, de la Fondation Laure Nobels qui fait vivre la mémoire et, surtout, l’amour pour l’écriture de leur fille Laure, décédée à l’âge de 16 ans dans des circonstances tragiques. "L’histoire est dure, sombre, violente, et rien ne vient l’édulcorer. Dans un premier temps, le jury chargé de sélectionner le/la lauréat.e s’est montré partagé. Pour nous, parents de Laure, cette histoire n’était pas facile à digérer : les violences d’un garçon sur une fille qui y sont relatées nous évoquaient la mort de notre propre fille assassinée. J’avais décelé toute la puissance romanesque de cette histoire, mais il nous a fallu du temps pour distinguer l’une de l’autre."

Mais Claude et Isabelle se sont laissé apprivoiser. Le jury aussi, du reste, puisqu’il a sacré Ines Lamallem lauréate du prix Laure Nobels – Brabant wallon. Un prix d’autant plus symbolique qu’il est venu consacrer un anniversaire : celui du dixième livre édité à l’initiative de la Fondation Nobels. Fondation par ailleurs soutenue par la Fondation Roi Baudouin elle-même, sous la forme d’un Compte solidaire pour aider à la récolte de dons : le souffle complice de plusieurs bonnes fées caresse le destin d’Ines…

"Ines tranche avec nos lauréats ‘habituels’", observent Isabelle et Claude : "même s’ils ont des profils différents, ils proviennent souvent de milieux plus favorisés que celui d’Ines. Cela rajoute encore de la puissance à l’événement : la volonté d’Ines est inébranlable. Son parcours a une vraie valeur d’exemple." Et Jasmina Tobbeche de conclure : "C’est assez puissant de se dire qu'en moins de trois ans, le rêve d’Ines s’est réalisé. Et je prends tous les paris : elle ne s’arrêtera pas en si bon chemin…" La jeune fille travaille en effet déjà à un autre livre. Tout en restant concentrée sur ses études, car elle sera professeure de français. Évidemment.

"Participer à Boost m’offre une grande ouverture sur le monde et me fait progresser, aussi bien sur le plan scolaire que personnel."
Ines Lamallem
Participante à Boost, lauréate du prix Laure Nobels – Brabant wallon

(1) « Santana », par Ines Lamallem, Ker Editions, octobre 2020, 94 pp.

www.boostfortalents.be

Autres récits
Un engagement qui inspire !

La force de Rami lui donne des ailes

Quality & Innovation Education et développement des talents

"Boost m’a aidé à m’accrocher à mon rêve avec confiance et détermination."
Rami
participant à Boost Verviers

Myriam ou de la vitamine à l’état pur

Quality & Innovation

"Je retiens de Boost que tout est possible, si on s’en donne les moyens."
Myriam
Ancienne participante à Boost

Des Ardennes à Taïwan : une bourse qui change la vie

Quality & Innovation

"À l’écart de ma zone de confort, j’ai pu découvrir un nouveau secteur d’activités et développer de nouvelles compétences."
Justine Thiry
Lauréate du Fonds Prince Albert

Autres appels à projets

2023 Bourses pour étudier ou faire un doctorat à l'étranger

Bourses SofinaBoël pour des jeunes universitaires pour étudier ou faire un doctorat auprès d’une université étrangère

2024 Fonds Prince Albert

Ce fonds offre un bourse à de jeunes universitaires pour réaliser un projet de business développement d’un an en dehors de l’Europe pour une entreprise belge.

Sélection annoncée

Fonds Strandschelp - Talents spéciaux

Le Fonds Strandschelp soutient les initiatives de jeunes gens talentueux qui sortent de l'Aide Spéciale à la Jeunesse et/ou d'organisations ou institutions connexes en Flandre oc…

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

Sidekick Sam Academy

La Side Kick Sam Academy est une plateforme en ligne qui propose des vidéos, des plans de cours et des podcasts pour aider les enseignants à améliorer le bien-être de leurs élève…

Collège d'Europe (Fonds des Amis de)

Des philanthropes financent, en tout ou en partie, une bourse d’étude pour un étudiant suivant une formation en diplomatie, économie, politique ou droit au Collège de l’Europe.

Autres communiqués

Max Romain et Jani Lambrechts remportent la 19e édition du concours Belgodyssée pour jeunes journalistes

Max Romain (IHECS) et Jani Lambrechts (Thomas More) sont les lauréats du Prix Belgodyssée 2023 pour futurs journalistes prometteurs.

Un jeune photographe talentueux mis à l’honneur pour son projet en RD Congo

Lucas Leffler est le lauréat du Fonds Sébastien van der Straten, pour son reportage photographique dans les mines de cobalt en RD Congo.

Soutien à la créativité bruxelloise : Le Tribunal des Préjugés, second lauréat du Prix Creative Bruxsels

Le Fonds Creative Bruxsels soutient des projets innovants et créatifs au service de l'intérêt général, de la cohésion sociale ou du rapprochement entre citoyens à Bruxelles.