Récit

Les médecins généralistes sur tous les fronts

2021

Accueil, orientation et suivi des patients qui n’ont pas de médecin traitant, coup de main logistique et médical dans les 14 centres de triage des hôpitaux bruxellois, soutien des maisons de repos et création d’"hospi-hôtels" : la Fédération des Associations des Médecins Généralistes de Bruxelles a mobilisé environ 500 médecins pour lutter, en première ligne, contre le COVID-19. Avec le soutien, notamment, du Fonds Dr. Daniël De Coninck, géré par la Fondation Roi Baudouin.

"Dès les premiers jours de mars, nous savions que la crise allait être grave et qu’il faudrait mobiliser toutes les énergies pour faire face à la situation. C’est ce que nous avons fait, et près de la moitié des médecins généralistes actifs sur Bruxelles a répondu présent. Cette mobilisation me fait chaud au cœur." Michel De Volder, président de la Fédération des Associations de Médecins Généralistes de Bruxelles (FAMGB), se félicite des capacités d’anticipation de sa Fédération, et aussi de la générosité des médecins qui, depuis des semaines, "se donnent sans compter, 7 jours sur 7".

Tout le monde n’a pas de médecin traitant

Près d’un Bruxellois sur trois n’a pas de médecin traitant : problématique, en ces temps de confinement où les patients inquiets pour leur santé sont invités à téléphoner à leur médecin. Avec l’aide de la Croix-Rouge et du 112, la FAMGB a donc rapidement mis en place un plateau de consultations médicales par téléphone, dans un bâtiment jouxtant ceux qui abritent les ambulances du 112 à l’avenue de l’Héliport. Environ 7 médecins référents, soutenus par 2 médecins coordinateurs et 2 superviseurs, reçoivent les appels de Bruxellois inquiets, et les orientent, soit directement vers le 112 si la situation leur semble critique, soit vers un des 170 médecins généralistes qui acceptent de suivre ces nouveaux patients durant la crise du coronavirus.

Examiner, trier, orienter

D’autres médecins se sont portés volontaires pour donner un coup de main logistique à la création, en urgence, des centres de triage adossés aux urgences des hôpitaux bruxellois. D’autres encore sont venus renforcer les médecins qui examinent ces patients venus, d’initiative ou sur recommandation de leur médecin, dans ces fameux centres de triage. Lesquels ont mobilisé les énergies de quelques 160 médecins volontaires des associations de médecins généralistes. "Un travail délicat, très fatigant, et aussi risqué. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour protéger la santé de nos médecins, mais le manque d’équipement de protection est criant, et il faut bien recevoir ces patients potentiellement contaminés : ce n’est pas facile, et il y aura assurément des leçons à tirer de tout cela, plus tard".

Les maisons de repos en situation délicate

Comme si cela ne suffisait pas, il a aussi fallu faire face à la situation très délicate des maisons de repos. "Les problématiques y sont multiples", insiste le Dr De Volder. Tout le personnel, et pas seulement les infirmiers et les infirmières, mais aussi les aide-soignant.es, les cuisinier.ères, le personnel de nettoyage, etc., est demandeur d’informations sur la meilleure manière de protéger sa propre santé et celle des résidents. Ceux qui sont souvent et directement en contact avec les personnes âgées sont très inquiets, et beaucoup sont en arrêt maladie. Et pour ne rien arranger, certains des médecins généralistes qui, en temps normal, visitent ces résidents, sont eux-mêmes en arrêt maladie ou hésitent à se rendre sur place, de crainte d’amener le virus à l’intérieur de ces murs où vivent des personnes particulièrement vulnérables.

"Nous avons reçu des appels au secours de certaines maisons de repos qui craignaient pour la continuité des soins de leurs résidents. Il ne faut pas oublier que ces personnes âgées sont aux prises avec diverses pathologies qui, si elles ne sont plus suivies de près, peuvent, elles aussi, se révéler mortelles. Il n’y a pas que le COVID-19", rappelle Michel De Volder. La Fédération a donc, là aussi, fait appel à ‘ses’ médecins généralistes. En collaboration avec Médecins Sans Frontières, des médecins issus des 12 associations locales abritées par la FAMGB se sont rendus dans les maisons de repos pour informer le personnel sur la façon de se protéger – et de protéger les résidents – contre la contamination. Et pour examiner les résidents dont l’état de santé nécessite un suivi, suivi que le médecin traitant habituel ne peut plus assurer.

Entre l’hôpital et la maison

"Pour l’ensemble de nos actions, l’aide de 10.000 euros représente un soutien inestimable et un sacré bol d’oxygène."
Michel De Volder
Fédération des Associations de Médecins Généralistes de Bruxelles

Dernier angle d’attaque : la création des ‘hospi-hôtels’, accueillant des patients sortis de l’hôpital mais qui, par exemple en raison de leur trop grand isolement, ne peuvent pas encore rentrer chez eux. "Il a fallu équiper des bâtiments, créer des chambres, mobiliser des équipes soignantes pour assurer un suivi minimum des soins : tout cela demande une coordination au cordeau, beaucoup de bonne volonté, et pas mal de moyens financiers", résume Michel De Volder. "Pour l’ensemble de ces actions, l’aide de 10.000 euros apportée par le Fonds Dr. Daniël De Coninck géré par la Fondation Roi Baudouin représente donc, pour nous, un soutien inestimable, et un sacré bol d’oxygène".

À propos de l’appel d’urgence ‘COVID-19 : première ligne’

Dans le cadre de la crise sanitaire liée au coronavirus, la Fondation Roi Baudouin a lancé rapidement un appel d’urgence destiné aux organisations qui regroupent ou rassemblent les professionnels de première ligne (médecins généralistes, infirmiers à domicile, aide soignants, aide familiales, pharmaciens, assistants sociaux, sage femmes à domicile…). Les organisations sélectionnées bénéficient d’un soutien forfaitaire de 10.000 euros. Au total, quelque 5 millions d'euros sont octroyés par la Fondation aux acteurs de terrain qui font face à l'urgence en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre: 3 millions d'euros aux organisations de lutte contre la pauvreté et le sans-abrisme, et 2 millions d'euros aux organisations de première ligne d'aide et de soins. Plus d'infos.

En savoir plus

Ensemble face au coronavirus : près de cinq millions d’euros de soutien aux organisations qui font face à l’urgence

Lire la suite

Autres appels à projets

Fonds Gert Noël - Appel 2022

Une meilleure communication, information et accompagnement du patient et de ses proches.

En cours

2022 UCB Community Health Fund - Appel Projets de soutien

Focus sur les projets ciblant les jeunes vulnérables (âgés de 15 à 24 ans) qui souffrent de problèmes de santé mentale ou qui sont déplacés en raison de situations de conflit

En cours

Bourses pour les professionnels de l'aide et des soins de première ligne - IND

Bourses pour les professionnels de l’aide et des soins de première ligne

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Mechelen - Home Marjorie (compte de projet)

pour la couverture de la terrasse extérieure et pour l'achat d'appareils d'assistance tels que des fauteuils de relaxation, pour des malades

Rinus-Pini (Fonds)

Le Fonds Rinus-Pini a deux missions : l'assistance psychologique aux familles en cas d'intervention d'urgence ou de décès d'un enfant et la protection des guépards.

Fonds Dr. Daniël De Coninck : Transnational Forum on Integrated Community Care

La santé communautaire intégrée (ICC) engage les personnes et les communautés comme co-producteurs de soins.

Autres communiqués

Un parcours de soins pour lutter contre les assuétudes récompensé par le Prix Gert Noël

16 05 2022

Le Prix Gert Noël récompense l’asbl Verslavingskoepel Kempen pour son projet de parcours de soins initié par des experts du vécu en assuétude.

Centrer les soins sur les objectifs de vie, plutôt que sur la maladie

12 05 2022

Le Fonds Dr Daniël De Coninck soutient 25 projets de première ligne qui conçoivent et mettent en œuvre une approche des soins centrée sur les objectifs de vie de la personne.

Lutter contre le stress des professionnels de la première ligne

27 01 2022

Nouvel appel à projets du Fonds Dr. Daniël De Coninck pour prévenir et soulager le stress des professionnels de la première ligne, et améliorer leur bien-être.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Apaiser le stress quotidien du personnel soignant

Qualité des soins

"Le plan s’articule autour de trois axes : bien-être alimentaire, physique et psychologique."
Céline Grosjean
responsable RH du home Philippin

Les patients à la barre !

Qualité des soins

"L’idée est que des patients partagent leurs expériences et leur vécu avec de futurs professionnels de la santé."
Cassandre Dermience
Chargée de projets à la LUSS

COVID-19 : armer les dirigeants dans les maisons de repos et de soins pour soutenir le personnel

Qualité des soins

"Le personnel est épuisé, choqué, en souffrance. Il a besoin de chef.fes redynamisé.es et solides sur leur pieds."
Alain Collard
Association des gestionnaires publics de maisons de repos et de soins de la province de Liège