Récit

Une boîte à outils hyper didactique au profit des aidants numériques

Posséder un PC ou un smartphone, c’est bien. Encore faut-il pouvoir l’utiliser à bon escient dans une multitude de tâches : postuler à un emploi, entrer en contact avec un service public, exercer des droits, etc. Avec sa Box Numérique destinée aux travailleurs sociaux, l’ASBL Interface3.Namur, soutenu par le Fonds ING pour une Société plus Digitale, fait tache d’huile au profit des publics en rupture numérique.

Le Baromètre de l’inclusion numérique initié par la Fondation Roi Baudouin le rappelle avec force : une partie importante de la population belge reste en marge de l’essor du numérique. Avec une conséquence majeure : l’accès à certains droits sociaux (éducation, soins de santé, pension…) est entravé. 46% de la population belge, relève notamment le baromètre, est en situation de vulnérabilité face à la numérisation de la société.

Les quinze travailleurs sociaux qui, ce matin-là, sont rassemblés dans cette classe d’un imposant bâtiment scolaire à Vielsalm, en sont bien conscients : il faut agir - et vite ! - avant que la fracture digitale et sociale ne se creuse davantage. Conseillers emplois du Forem, agents d’insertion socio-professionnelle, travailleurs sociaux en régies de quartiers ou en CPAS… Tous connaissent à fond leurs public car ils les côtoient au quotidien et assistent à leur sentiment d’impuissance face au maniement de technologies dites « nouvelles ».

Le numérique, Sésame omniprésent

« L’époque où les maçons se rendaient sur les chantiers pour y déposer leur curriculum vitae et décrocher un travail est en passe de disparaître, commente l’un de ces travailleurs sociaux. De plus en plus, on leur demande de mettre leur profil en ligne sur le site du Forem ». Une autre ajoute : « Pour bénéficier de certaines primes en Wallonie, il faut être capable, depuis 2022, de déposer sa garantie locative sur MyMinfin. Et c’est la même chose pour bénéficier d’un logement social ou d’une aide au déménagement ». Un troisième enchaîne : « Quand on postule pour un job, il faut pouvoir s’inscrire sur le site de l’entreprise visée pour y déposer son CV. Et, si l’on chôme, remplir sa carte de pointage en ligne ».

Chacun de ces travailleurs sociaux a reçu une farde distribuée par l’animatrice du jour. A l’intérieur, 57 fiches regroupées en huit thématiques : naviguer sur le Web, rédiger un mail, stocker des informations en ligne, accéder aux services publics, rédiger une lettre avec un traitement de texte, etc. « Ce n’est pas parce qu’on est soi-même capable d’utiliser le Net qu’il est facile d’expliquer aux autres comment faire, commente Aline Renard, formatrice aux outils numériques chez Interface3.Namur. Pour transmettre ce qu’on sait faire, il faut pouvoir dépasser ce qu’on fait par automatisme ou ce qu’on a appris par essais et par erreurs. Il est aussi important d’avoir des ressources sur lesquelles s’appuyer lorsqu’on est moins à l’aise ». L’objectif de cette formation d’une demi-journée : aider tous ces travailleurs de l’insertion socio-professionnelle à utiliser aisément ces fiches afin que, se sentant plus « légitimes », ils arrivent à aiguiller leurs bénéficiaires dans l’utilisation du numérique et à les convaincre de l’utiliser en toute autonomie.

Accès libre au plus grand nombre

Textes ou schémas : les fiches sont soigneusement pensées en termes d’équilibre graphique. Chacune des démarches à accomplir, y compris pour les pratiques numériques de base, est détaillée d’une manière hyper-progressive et intuitive, selon la méthode du pas-à-pas. Certaines fiches sont munies d’un QR-Code ou d’une vidéo explicative. Elles sont également adaptées à une utilisation par smartphone, histoire de ne pas ajouter une fracture « matérielle » à la fracture « d’usage » (les bénéficiaires n’ont pas toujours les moyens de s’acheter un ordinateur). Leur consultation n’est pas progressive : on peut sauter de l’une à l’autre en toute indépendance.

« La fracture numérique amplifie la vulnérabilité des publics précarisés. Notre Boîte numérique vise à y remédier. »
Aline Renard
formatrice Interface3.Namur

Enfin, conçues pour être manipulées tant en format papier qu’en format numérique, elles sont susceptibles d’être téléchargées gratuitement, y compris par les travailleurs sociaux qui ne participent pas aux ateliers de découverte ou d’approfondissement de cette Boîte numérique organisés jusqu’en août 2023 aux quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles. « Nous espérons que chacun des participants à nos ateliers pourra, à son tour, diffuser notre Box numérique auprès de ses collègues ». Dans quelques mois, un peu plus de 100 fiches seront disponibles, encore et toujours en « open source ».

FONDS ING POUR UNE SOCIÉTÉ PLUS DIGITALE

Le Fonds ING pour une Société Plus Digitale, géré par la Fondation Roi Baudouin, vise à renforcer l'inclusion numérique en augmentant les compétences numériques des personnes et en veillant à ce que les services numériques leur soient ou deviennent également accessibles. Mis en place en 2019, le Fonds a déjà soutenu 15 projets pour un montant total de 1 200 000 €. La nouvelle sélection de projets soutenus sera annoncée en septembre 2023.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Former des réparatrices de smartphones

Inclusion numérique

« Réparer tous ces téléphones permet de prendre conscience de notre impact environnemental. »
Kawtar Bouzid
participante à la formation Digital School for Women

Marche, en avant vers le numérique !

Inclusion numérique

« Les laptops individuels font partie de la vie de nos élèves ; ils les utilisent et les déplacent avec la même facilité et décontraction qu’un manuel de math ou un atlas d’histoire. »
Jérôme Tondat
Directeur de l’Institut Saint Laurent de Marche-en-Famenne

Des ordinateurs contre le décrochage scolaire

Inclusion numérique

"La crise du COVID-19 a ouvert la porte à une vraie réflexion sur les actions à mener pour réduire durablement la fracture numérique."
Sophie Ouvry
Directrice de l’École en mouvement

Autres appels à projets

DigitalForYouth.be - 2024/A

Pour des projets éducatifs qui développent les compétences numériques des jeunes vulnérables (de 6 à 25 ans) par la fourniture d’ordinateurs et un soutien financier.

Bientôt terminé!

Een hart voor Gentse jongeren

Pour des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l'environnement comme levier.

Sélection annoncée

DigitalForYouth.be - 2023/C

Pour des projets éducatifs qui développent les compétences numériques des jeunes vulnérables (de 6 à 25 ans) par la fourniture d’ordinateurs et un soutien financier.

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

Digitale Wolven (Fonds des Amis de)

Les philanthropes soutiennent les projets qui enseignent les compétences numériques aux enfants, adolescents, (jeunes) adultes en Flandre et à Bruxelles (NL).

Samenhuizen

Créer un nouveau site web informatif sur l’habitat groupé, comprenant un guide de démarrage détaillé, des informations de nature politique, un calendrier, ainsi qu’une base de do…

Circular.brussels (Compte de projet)

Préparation d'au moins 1 000 ordinateurs portables/ordinateurs nettoyés et équipés d'une connexion Internet en vue d'une location globale à tarifs très bas à des écoles/organisat…

Autres communiqués

350.000 euros de soutien à huit projets qui boostent l’accompagnement numérique

350.000 euros de soutien à huit projets qui donnent un coup d’accélérateur à la multiplication d’aidants numériques en Belgique.

Accélérer l’utilisation du numérique pédagogique : un pari réussi

Le 3e rapport d’évaluation du projet ‘Rentrée numérique’, porté par l’asbl EducIT, livre des enseignements pour favoriser l’intégration du numérique à l’école.

Malgré la numérisation croissante, près d’un Belge sur deux en situation de vulnérabilité numérique

Le Baromètre de l’Inclusion numérique révèle que la digitalisation accrue de notre société n’a pas fait disparaître les disparités sur le plan numérique au sein de la population.