Récit

Marche, en avant vers le numérique !

Au cœur de la Famenne, une école secondaire est en train d’écrire une page importante de son histoire. Chacun et chacune se mobilise pour sauter dans le train du numérique pédagogique. Leur recette : vision, ambition et bienveillance.

L’Institut Saint Laurent ressemble à d’autres écoles : des grandes fenêtres enchâssées dans de hauts murs de briques rouges, un ou deux préaux, quelques cours de récréation ponctuées de beaux arbres qui semblent observer avec philosophie le va-et-vient des professeurs et des élèves. Une charmante école semblable à beaucoup d’autres, avec ceci de particulier : chaque local est équipé de petits émetteurs wifi et, dans les couloirs, nombreux sont les adolescents que l’on croise un laptop sous le bras.

« On m’avait prédit toutes les catastrophes, nous confie le Directeur Jérôme Tondat, et finalement, il n’en est rien : nous avons très peu de « casse » et pas de vols. »

Car cette école a ceci de particulier : chaque classe est progressivement équipée d’un ordinateur par élève. Pour quoi faire ?

L’enseignement, version 21e siècle

Le numérique fait désormais partie intégrante de nos vies. Il est donc naturel que l’école s’en empare et l’intègre dans ses pratiques. À travers différentes initiatives, les pouvoirs publics se montrent proactifs et accompagnent les écoles qui souhaitent évoluer. Pour l’Institut Saint Laurent, la mutation s’est amorcée dès 2018 avec l’aide de conseillers et de subsides de la Fédération Wallonie Bruxelles. La Direction a commencé par équiper l’entièreté de l’école d’un vrai réseau wifi et de matériel informatique mobile.

Elle a ensuite rejoint l’appel à projets « Rentrée numérique ». Initiée par l’ASBL EducIT, soutenu par les pouvoirs publics et la Fondation Roi Baudouin, ce projet apporte aux écoles candidates 3 formes de soutien : une aide financière à l’achat de matériel informatique (dont un laptop personnel par enfant), un accompagnement des équipes pédagogiques et un accès à un large catalogue de solutions logicielles adaptées aux professeurs.

Convaincu par l’initiative, l’Institut se jette alors corps et âme dans une transformation de l’école encadrée par un « référent numérique » incarné par Laurent Herman, un professeur de langues, passionné par ces nouvelles opportunités. Nous sommes fin 2019. On décide de sensibiliser les enseignants et de commencer cette mutation par les élèves de 4e. Sauf que…

Le Covid-19 : pour un bien, pour un mal

… en 2020, les écoles ferment et, profs, parents et élèves se retrouvent confinés derrière des écrans. « Ça a été une période difficile, témoigne Jérôme Tondat. En plus de l’aménagement « normal » des cours, nous avons dû nous concerter par vidéoconférence sur le lancement du programme. Mais à ma grande satisfaction, la majorité des professeurs s’est montrée tout de suite intriguée et même intéressée ! »

Et Laurent Herman d’ajouter : « Le Covid-19 a été, malgré nous, un accélérateur et un laboratoire pour ce projet. Nous avons pu voir jusqu’où on pouvait aller dans l’enseignement numérique et jusqu’où il ne fallait probablement pas aller. »

Un investissement et un cadre visionnaire de l’école

Depuis que la page Covid est tournée, l’école poursuit sa révolution numérique. Très bientôt, ce sont les élèves des 3e, 4e et 5e années qui bénéficieront du programme. Autour de Laurent Herman, de plus en plus d’enseignant.e.s se fédèrent et adaptent leurs cours pour profiter au mieux des nouvelles façons d’apprendre. « C’est important de toujours rassurer, collègues et élèves, par la pédagogie et par l’exemple ». Le progrès est donc en marche !

Quant à la Direction, elle prend des décisions ambitieuses comme le financement des activités du référent numérique sur « heures NTPP », (c'est-à-dire des heures consacrées au cours), ou encore l’achat de licences de logiciels dédiés à l’éducation, qu’elle met ensuite à disposition de tout professeur de l’école qui en exprime l’envie et le besoin.

S’emparer du numérique : avec intelligence et humanité

Désormais, plus besoin de se rendre « en salle informatique » pour faire un exercice d’une ou deux heures. Toujours à portée de main, les ordinateurs sont des compléments disponibles à tout moment pour enrichir une pédagogie mixte où le contact et les êtres humains restent au cœur de l’apprentissage.

Et le dynamique Directeur de conclure : « J’ai constaté que l’intérêt ou le rejet face à cette évolution ne sont pas liés à l’âge. Il est surtout question de curiosité et d’ouverture d’esprit. Car finalement, il n’est pas question de projet informatique : tout l’enjeu réside dans la volonté de transformer des méthodes pédagogiques pour qu’elles soient davantage en adéquation avec notre monde actuel. »

« Les laptops individuels font partie de la vie de nos élèves ; ils les utilisent et les déplacent avec la même facilité et décontraction qu’un manuel de math ou un atlas d’histoire. »
Jérôme Tondat
Directeur de l’Institut Saint Laurent de Marche-en-Famenne

La Fondation Roi Baudouin soutient depuis 2019 l’asbl Educit pour l’accélération du recours au numérique dans les écoles. Parallèlement, la Fondation a fait réaliser une étude d’impact afin de mesurer dans le temps les effets d’un tel projet sur les élèves, les enseignants, les parents et les directions.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Former des réparatrices de smartphones

Inclusion numérique

« Réparer tous ces téléphones permet de prendre conscience de notre impact environnemental. »
Kawtar Bouzid
participante à la formation Digital School for Women

Une boîte à outils hyper didactique au profit des aidants numériques

Inclusion numérique

« La fracture numérique amplifie la vulnérabilité des publics précarisés. Notre Boîte numérique vise à y remédier. »
Aline Renard
formatrice Interface3.Namur

Des ordinateurs contre le décrochage scolaire

Inclusion numérique

"La crise du COVID-19 a ouvert la porte à une vraie réflexion sur les actions à mener pour réduire durablement la fracture numérique."
Sophie Ouvry
Directrice de l’École en mouvement

Autres appels à projets

DigitalForYouth.be - 2024/B

Pour des projets éducatifs qui développent les compétences numériques des jeunes vulnérables (de 6 à 25 ans) par la fourniture d’ordinateurs et un soutien financier.

En cours

DigitalForYouth.be - 2024/A

Pour des projets éducatifs qui développent les compétences numériques des jeunes vulnérables (de 6 à 25 ans) par la fourniture d’ordinateurs et un soutien financier.

Sélection annoncée

Een hart voor Gentse jongeren

Pour des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l'environnement comme levier.

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

Bürgerfonds Ostbelgien

Le Bürgerfonds Ostbelgien est un fonds créé par les habitants de l'Est pour les habitants de l'Est. Il soutient des initiatives et des organisations qui s'engagent en faveur de l…

Digitale Wolven (Fonds des Amis de)

Les philanthropes soutiennent les projets qui enseignent les compétences numériques aux enfants, adolescents, (jeunes) adultes en Flandre et à Bruxelles (NL).

CoderDojo Belgium (Fonds des amis de)

Des philanthropes soutiennent des projets de Coderdojo avec l’objectif d’enseigner aux jeunescomment programmer des logiciels, du matériel, des jeux informatiques, des sites web.

Autres communiqués

350.000 euros de soutien à huit projets qui boostent l’accompagnement numérique

350.000 euros de soutien à huit projets qui donnent un coup d’accélérateur à la multiplication d’aidants numériques en Belgique.

Accélérer l’utilisation du numérique pédagogique : un pari réussi

Le 3e rapport d’évaluation du projet ‘Rentrée numérique’, porté par l’asbl EducIT, livre des enseignements pour favoriser l’intégration du numérique à l’école.

Malgré la numérisation croissante, près d’un Belge sur deux en situation de vulnérabilité numérique

Le Baromètre de l’Inclusion numérique révèle que la digitalisation accrue de notre société n’a pas fait disparaître les disparités sur le plan numérique au sein de la population.