Récit

Pure & Just : Croissance durable, partenariats pertinents et ‘empowerment’ économique

2024

Une aide de 200.000 euros, accordée par le Business Partnership Facility (une initiative de la Fondation Roi Baudouin) en contrepartie d’un montant équivalent via d’autres partenaires, a permis à une jeune entreprise ghanéenne de développer son activité de transformation de fruits secs, de créer des emplois et de mettre en évidence de nouvelles pratiques agricoles dans le cadre de ce processus.

Yvette Tetteh et Emmanuel Ampadu ont lancé leur entreprise de fruits secs en 2018. Depuis le début, ils se sont engagés à créer des partenariats et à partager leur expertise, leurs contacts et leurs connaissances avec leurs pairs. Leur vision va bien au-delà de la simple création d’emplois.

“Nous avons une éthique de croissance et de développement mutuel. Nous voulons donner aux gens les moyens économiques permettant leur autodétermination”, explique Yvette. “Nous mettons beaucoup l’accent sur la création d’emplois, mais nous voulons aussi voir les gens se développer plus largement. Nous sommes donc très ouverts. La collaboration et l’entraide ont été essentielles et bénéfiques, à la fois pour nous et de manière générale, dans la jeune sphère de l’agro-industrie ghanéenne. Je pense que nous avons vraiment une bonne communauté ici.”

Cinq ans après son lancement, Pure & Just continue de grandir et le soutien du BPF permet au duo de mettre en œuvre certains de leurs projets ambitieux.

L’entreprise dispose à présent d’une installation de transformation de 600 mètres carrés, grâce à laquelle elle a pu augmenter sa production pour l’exportation. Elle a également été en mesure de verser un acompte pour de nouvelles machines et de débloquer d’autres financements. Grâce à une ferme de démonstration d’un hectare récemment acquise, elle pourra mettre en valeur de nouvelles techniques durables de culture de l’ananas auprès des agriculteurs avec lesquels elle collabore.

“Nous voulions faire deux choses en lançant cette entreprise”, explique Yvette. “Créer davantage d’opportunités économiques tout au long de la chaîne de valeur et améliorer l’image de l’agriculture et de l’agro-industrie. L’agriculture est devenue une sorte d’affaire de vieux, où on est soit un fermier rural pauvre, soit un agriculteur industriel, deux identités très spécifiques et incompatibles. Nous voulions élargir l’idée de la façon dont on peut participer à l’agro-industrie de manière productive”.

La circularité est une autre caractéristique importante de l’entreprise, non seulement pour maximiser la valeur des matières premières et maintenir les émissions au plus bas, mais aussi pour apporter la meilleure valeur possible au marché local.

“Nous avons commencé sur le marché local, en développant et en affinant nos processus de production et notre activité, et nous cherchons maintenant à exporter pour atteindre la taille nécessaire pour nous développer”, dit Yvette. Leur objectif est que les exportations génèrent suffisamment de bénéfices pour que l’entreprise puisse approvisionner à grande échelle le marché local en aliments sains et bon marché.

Les exportations représentent pour l’instant environ 10 % de l’activité, mais Yvette et son partenaire espèrent porter ce chiffre à 70 % afin d’atteindre leurs objectifs sociaux et environnementaux. “Nous ne voulons pas faire de l’entreprenariat traditionnel”, explique-t-elle, “mais examiner différents types de propriété. Je m’intéresse depuis longtemps aux coopératives ou aux entreprises gérées par les travailleurs et nous devons comprendre si cela a du sens dans notre contexte local.”

Bien que l’emploi connaisse des fluctuations saisonnières, l’équipe, basée à Accra, continue de s’agrandir, tant au niveau de la production que de la gestion. Les deux fondateurs ont fait pas mal de chemin depuis la naissance de leur entreprise.

"Il est toujours amusant de se souvenir des premiers jours, lorsque, tous les deux, nous découpions littéralement les fruits nous-mêmes”, se rappelle Yvette. “Je me rendais à la ferme avec le 4x4 de ma mère pour ramasser les fruits et ensuite nous les découpions ensemble dans un local loué.”

Aujourd’hui, avec le BPF comme catalyseur, le succès de Pure & Just montre comment l’innovation et la vision peuvent être une source de réelle valeur ajoutée pour les communautés, les économies et l’environnement.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Quatre entrepreneuses expliquent comment le Business Partnership Facility soutient leurs entreprises durables au Rwanda et au Sénégal

"La relation entre le donateur et le bénéficiaire d'une subvention est importante. Les entrepreneurs sociaux sont passionnés par ce qu'ils font. La confiance est essentielle pour donner du pouvoir aux personnes chargées de la mise en œuvre. J'ai fait l'expérience de cette confiance et cela m'a donné du pouvoir, le sentiment d'avoir le contrôle pour prendre les décisions qui me semblent les plus appropriées pour nous".
Yvette Ishimwe
Fondatrice Iriba Water Group Rwanda

Assainir les cultures du Bénin et du reste de l’Afrique

Pour parvenir à ce résultat, nous avons dû convaincre les agriculteurs, car au départ, ils étaient très réticents à utiliser les produits biologiques. Aujourd'hui, ils nous suivent, d'autant plus qu'ils ne doivent plus porter de vêtements de protection pour éviter les brûlures causées par les produits chimiques. Les produits BioPhyto sont meilleurs pour leur santé et celle de la population, qui peut désormais compter sur une alimentation saine et biologique. C'est un grand progrès à long terme pour la santé, l'environnement et l'économie".
Gildas Zodomè
Fondateur Bio Phyto

"C’est du win-win" : sortir le Népal de la pauvreté

“Ce qui nous anime, c’est l’impact social, environnemental et économique. Mais quand on discute avec des entrepreneurs potentiels, nous mettons l’accent sur la qualité du modèle commercial.”
Andreas Kölling
Build Up Nepal

Autres appels à projets

Business Partnership Facility - Enterprises for SDGs 2023B

Soutenir des partenariats ‘entreprises-société civile’ qui s’engagent pour les Objectifs du Développement Durable dans les pays en développement.

Sélection annoncée

Business Partnership Facility - Enterprises for SDGs 2021B

Soutenir des partenariats ‘entreprises-société civile’ qui s’engagent pour les Objectifs du Développement Durable dans les pays en développement.

Sélection annoncée

Business Partnership Facility - Enterprises for SDGs 2020B

Soutenir des partenariats ‘entreprises-société civile’ qui s’engagent pour les Objectifs du Développement Durable dans les pays en développement. Appel à projets financé par la C…

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

BOC Start-up Fund

Investir financièrement dans le démarrage et le développement de très petites entreprises afin de soutenir les projets et services locaux de BOC.

OVO Acceleration fund (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent les projets qui soutiennent des projets sociaux, économiques et durables en Afrique avec des prêts sociaux et encadrement.

Autres communiqués

Le Business Partnership Facility ou comment avoir de l’impact dans les pays en développement en stimulant la culture de l’apprentissage, de l’innovation et de la durabilité

01 02 2024

L'initiative "Business Parternship Facility" a un impact dans les pays en développement, en promouvant l'apprentissage, l'innovation et la durabilité.

Business Partnership Facility : le soutien financier aux entreprises à impact social est un ‘modèle de réussite’

16 11 2021

D’après une évaluation externe à mi-parcours du programme Business Partnership Facility, le soutien financier aux entreprises à impact social est un ‘modèle de réussite’.

5 projets d’entreprises dans des pays en développement soutenus par le programme Business Partnership Facility ‘Enterprises for SDGs’

27 07 2021