Récit

"Nous aidons plus et mieux"

Offrir la possibilité de prendre du recul, de redéfinir ses objectifs, son public cible, de mettre en place des outils d’analyse et d’évaluation. Tel est l’objet de l’accompagnement proposé à des associations du secteur social par la Fondation Roi Baudouin et Cap48, dans le cadre de Vive for Life. Un parcours impactant et concret, suivi par l’asbl Sun Child.

"Notre action est devenue plus percutante", explique Françoise Knott, responsable de Sun Child. En 2019, cette association qui vient en aide aux enfants malades issus de familles en situation de précarité a bénéficié d’un accompagnement visant à renforcer ses compétences en pilotage de projets et évaluation d’impact. Un soutien pertinent proposé aux associations lauréates de l’opération Viva for Life et reçu dans le cadre du programme de ‘Capacity Building’ mis en place depuis 2017 par la Fondation Roi Baudouin et Cap 48.

S’adapter à l’évolution des demandes

"Nous éprouvions des difficultés à rendre compte de nos projets et à répondre aux exigences des bailleurs de fonds", poursuit Françoise Knott. Analyse d’impact, KPI… "C’était du chinois pour nous, au début. Cela nous demandait de penser autrement", ajoute-t-elle. Sun Child a alors eu besoin de construire sa théorie du changement. Un processus que l’association a mené grâce à un accompagnement spécifique réalisé par l’asbl Badje. En tout, quatre rencontres avec d’autres associations lauréates du programme ont eu lieu, ainsi que plusieurs échanges individuels. "Ces équipes sont souvent très sollicitées face à des enjeux complexes et un public fragilisé. Leurs challenges sont importants et leurs moyens souvent insuffisants. Faire le point sur ses pratiques et évaluer l’impact de son projet permet de faire des choix éclairés, d’ajuster ses actions et de mieux communiquer", explique Antoinette Servais, chargée de projets au sein de l’asbl Badje.

Mieux connaître pour mieux aider

150 jeunes sont aidés par Sun Child chaque année, que ce soit par le paiement des frais médicaux de l’enfant, la mise en place des transports entre le domicile et l’hôpital, l’organisation d’activités récréatives, ou encore, de séjours de vacances. "Nous entrons en contact avec les enfants via le service social des hôpitaux. Celui-ci a des données limitées basées sur les dires des parents", explique Françoise Knott. Alors, comment faire pour connaître les réels besoins des enfants malades et de leurs familles? "Il est essentiel de développer des outils qui vont chercher la parole. L’important est d’être au plus juste par rapport aux besoins des publics cibles en ne pensant pas à leur place", explique Antoinette Servais. Le conseil a fait écho et Sun Child a rapidement compris la nécessité d’aller à la rencontre des enfants et de leurs familles à leur domicile. "Cela nous permet de nous rendre compte de l’étendue de leur précarité, de leur apporter une aide plus pertinente et ciblée, ou même de les orienter vers d’autres associations partenaires", explique Monique, assistante sociale bénévole au sein de Sun Child.

Fidéliser les bénévoles

Au sein de l’asbl, Françoise Knott est la seule salariée, mais elle compte sur l’appui d’une centaine de bénévoles. "Précédemment, nous engagions peut-être trop rapidement les personnes qui marquaient un intérêt pour être bénévoles", explique la responsable. Résultat : les abandons étaient fréquents. "Sun Child s’est rendue compte de l’importance de mieux sélectionner ses bénévoles et d’investir dans leur formation continue", constate Antoinette Servais.

Désormais, après une première prise de contact axée principalement sur les compétences, les disponibilités et les envies du bénévole, un délai de réflexion lui est proposé. "Ne reviennent que les personnes réellement motivées, prêtes à s’engager sur le long terme", précise Françoise Knott. Pour cultiver la motivation de chacun mais aussi intensifier la qualité du soutien apporté par Sun Child aux enfants malades et à leurs familles, l’association a mis en place des formations liées à la gestion du deuil, au travail d’écoute, au jeu, ou encore, à la gestion d’équipe. Des responsables de cellule ont également été nommés pour que la communication circule de manière plus fluide.

Miser sur l’échange

"En mettant l’accent sur l’analyse des besoins des familles et en développant les relations avec elles, on aurait pu penser qu’on allait compliquer la relation avec les services sociaux des hôpitaux mais dans les faits, c’est tout l’inverse qui s’est produit", explique Françoise Knott. L’échange était aussi au cœur de l’accompagnement proposé par Antoinette Servais. "Les associations participantes apprennent les unes des autres. Elles s’octroient un temps pour réfléchir ensemble et individuellement à leurs pratiques. Un atout majeur pour ces acteurs de l’humain qui ont souvent le nez dans le guidon", souligne-t-elle. L’investissement en temps et en énergie de l’accompagnement est conséquent mais nécessaire. "Rencontrer d’autres associations qui avaient suivi ce parcours était très riche. Je me suis dis que si elles y étaient arrivées, on y arriverait aussi", assure Françoise Knott.

Voir les résultats concrets

Pour Sun Child, ce programme suivi grâce au soutien de la Fondation Roi Baudouin a aussi été l’occasion de développer ou d’intensifier des projets répondant aux besoins des enfants malades, comme l’opportunité de partir une semaine en vacances en famille.

"Les associations choisissent ce programme d’accompagnement avec un réel désir d’amélioration."
Antoinette Servais, chargée de projet au sein de l’asbl Badje

Gabriel est l’un des patients à avoir bénéficié de l’air de la mer durant l’été 2021. "Chimiothérapie, scanner, ponction de moelle… c’était notre quotidien ces derniers mois. Et puis, on a pu profiter d’une bulle d’air avec une semaine de vacances en famille grâce à Sun Child", explique Edrin, le papa de ce petit garçon qui, du haut de ses 3 ans, a déjà une large expérience des hôpitaux. Début 2021, une leucémie de la moelle épinière lui a été diagnostiquée. Un choc pour Edrin et son épouse, Raisa qui se sentent alors très seuls. "L’hôpital nous a dirigés vers Sun Child pour bénéficier de leur aide au transport. Un soutien précieux pour nous qui n’avons pas de voiture et puis est venue cette proposition de vacances", ajoute Edrin, alors que son fils monte ses épaules. "C’est gai de voir Gabriel bouger, sourire, parler… Un changement si positif par rapport à notre dernière rencontre", constate Françoise Knott, émue.

À propos de l’action de la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de Viva for Life

La Fondation Roi Baudouin est partenaire de la première heure de Viva for Life, l’opération de solidarité de la RTBF menée par l’asbl Cap48 qui vise à lutter contre la pauvreté des enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans ce cadre, la Fondation contribue financièrement à des projets d’organisations qui travaillent au plus près des enfants et des familles en situation de précarité, et plus particulièrement, les services d’accueil de la petite enfance. Par ailleurs, la Fondation soutient l’accompagnement de ces structures pour qu’elles garantissent un maximum d’effets à leurs interventions. Depuis 2015, plus de 50 organisations ont ainsi déjà bénéficié d’un accompagnement visant à renforcer leurs compétences en pilotage de projets et évaluation d’impact. Sun Child est l’une des organisations bénéficiaires.

En savoir plus

Lutte contre la pauvreté des enfants : renforcer l’impact des acteurs de terrain

Dans le cadre du partenariat avec Viva for Life, la Fondation aide les organisations qui luttent contre la pauvreté des enfants à renforcer l’impact de leurs interventions.

Lire la suite

Autres appels à projets

#Regiokracht – Verbind Mens en Omgeving

En Flandre orientale, soutenir des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l’environnement comme levier.

En cours

Een hart voor Gentse jongeren

Pour des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l'environnement comme levier.

En cours

Streekmotor 23 - Verbind mens en omgeving

Soutenir des projets locaux dans les Ardennes flamandes et la région de la Dendre qui répondent aux besoins et aux défis de l’homme et de l'environnement.

En cours

Autres événements

Opleiding: Aan de slag met zelfevaluatie voor meer impact in 2022

17/02/2022 09:30 Jusqu’à 20/10/2022 15:30

Cette formation de formateur est un programme de formation pour devenir un coach d'impact pour les professionnels qui travaillent avec des enfants de -9 mois à 6 ans.

Autres Fonds et formules philanthropiques

Autres communiqués

Le documentaire participatif ‘Frontières de papier’ remporte le Prix Lydia Chagoll ‘Pour un sourire d’enfant’

Le Prix Lydia Chagoll ‘Pour un sourire d’enfant’ est décerné à l’asbl Abrusco, pour son documentaire participatif sur le parcours de vie d’enfants réfugiés.

Près de 145.000 euros pour améliorer les toilettes à l’école

Le Fonds BYX soutient 29 nouvelles écoles du secondaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui s’engagent pour améliorer l’état, l’accès et la gestion de leurs toilettes.

Le Prix Reine Mathilde décerné à l’asbl Brake-Out

Le Prix Reine Mathilde 2022 est décerné à Brake-Out, une organisation qui œuvre en faveur de l’inclusion des jeunes avec un handicap mental.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Une artiste touche-à-tout passionnée par les enfants

Enfants et jeunes

“Pour Lydia Chagoll, un critère était prioritaire : les enfants devaient être à la base des projets. Elle ne supportait pas les attitudes paternalistes vis-à-vis des enfants.”
Edith Carbonez
Ancienne gestionnaire du Fonds Lydia Chagoll

Un encadrement de qualité pour jeunes en difficulté

Enfants et jeunes

"Les premiers bénéficiaires du soutien du Fonds Les Enfants de Blandain, ce sont les enfants."
Gaëtan Fourez
Directeur du Home Louis Mertens – Don Bosco Blandain

Un nouvel hébergement pour adolescent.e.s en difficulté

Enfants et jeunes

"Le soutien du Fonds Richard Depasse a été décisif pour concrétiser le projet de nouveau bâtiment."
Alain Nokerman
Président de l’asbl Envole-toi