Récit

À Bohan, moutons et humains soignent la nature

Via la gestion de multiples Fonds, la Fondation Roi Baudouin suscite des impacts locaux aux quatre coins du pays. Exemple à Vresse-sur-Semois, où le retour estival de six moutons sur l’île de Bohan, propriété de la FRB chargée d’en assurer la sauvegarde, a été suivi de près par Brieuc Van Damme, nouvel administrateur délégué de la FRB.

Ils s’appellent William, Anaël, Sarah, Pauline… Hauts comme trois pommes, passablement impressionnés, ils collent leur frimousse contre la barrière qui les protège d’un groupe de moutons parqués le long de la Semois. Ah, si ces brebis pouvaient parler… Elles raconteraient ce qu’elles pensent de la scène un peu surréaliste qui, ce matin-là, contraste avec la tranquillité de leurs pâtures habituelles : ici, une quarantaine d’enfants excités, accompagnés de leurs institutrices, sous un généreux soleil ; là-bas, trois tentes abritant le matériel nécessaire pour construire des nichoirs et pêcher poissons, alevins et écrevisses ; plus loin, un barbecue géant autour duquel s’active un cuistot chargé de victuailles fraîches. Mais c’est dans le dos des enfants que patiente le ‘clou’ de cette journée estivale : un tracteur chargé des traversées de la rivière pour aller déposer délicatement les ovins sur l’île de Bohan. Les moutons sont chargés dans sa pelle, un par un, les pattes et la tête maintenues par deux solides gaillards qui ne craignent pas de mouilleur leur chemise (ni leurs pieds).

Spectacle peu commun, qui a laissé les enfants complètement babas ! Sans parler des adultes également présents, tous partenaires de ce qui, à Bohan, devient au fil des années une tradition prélude aux grandes vacances : le retour des moutons sur l’île, achetée en 1996 par la Fondation Roi Baudouin grâce aux dons récoltés par la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique auprès de ses membres*. Depuis 2014, la FRB en assure la gestion écologique, en partenariat avec une série d’acteurs locaux : les autorités communales, les Contrats de rivière Haute Meuse et Semois-Chiers, le Département Nature et Forêts, les Service de la Pêche et des Voies hydrauliques de la Wallonie...

Gestion insulaire intégrée

Les objectifs sont multiples : rendre à l’île son aspect d’antan à la demande des riverains, lutter contre l’érosion qui menace de la fragmenter, la protéger du tourisme intempestif (kayaks et canoës ‘sauvages’), lutter contre les espèces végétales envahissantes comme la Balsamine de l’Himalaya qui menacent quelques raretés locales (la Renouée bistorte, la Baldingère faux-roseau…), protéger les oiseaux nicheurs (cygnes, martins pêcheurs, bergeronnette…) en adéquation avec le statut Natura 2000 de l’île, planter un verger d’arbres fruitiers indigènes…

Chacun de ces objectifs, énoncés dès 2014, est aujourd’hui réalisé ou en cours d’achèvement. "Mais certaines actions demandent à être sans cesse réactualisées en raison de la nature très particulière du site", nuance Cédric Vanneste, coordinateur des sites naturels de la FRB. "Même si la Semois a relativement bien résisté aux inondations de juillet 2021, le spectacle, ici, était impressionnant. Les troncs d’arbres et des déchets de toutes sortes emportés par la rivière étaient considérables. La vigilance sur de tels sites à haute valeur écologique va devoir s’étaler sur de longues années, surtout au regard des perspectives climatiques annoncées par les experts."

Surveillance officieuse

L’avantage d’un tel projet, c’est qu’une fois les différents partenaires rassemblés autour de la table, chacun dans la communauté villageoise assume sa part du job vers un objectif défini en commun. "Si l’un de mes moutons est blessé, je suis prévenu dans la demi-heure par les riverains", se réjouit Vincent Dehon, entrepreneur paysagiste, propriétaire des moutons Roux ardennais (variété rustique, habituée à passer l’été seuls à l’extérieur). "L’abattage et l’évacuation d’une partie des arbres ont représenté un vrai progrès", commente un ‘ancien’ du village, venu assister, appuyé sur sa canne, au retour des moutons et aux ateliers pédagogiques organisés pour les enfants. "Avant, on ne se voyait plus d’une rive à l’autre de la Semois, le village était coupé en deux. Avec les crues et les inondations, l’île ressemblait à un dépotoir. Pire : une vraie jungle !"

Difficile, aujourd’hui, de se remémorer un spectacle aussi désolant, depuis que le verger pâturé recouvre tranquillement l’île et que les arbres les plus aptes à consolider les berges ont été bichonnés. "Des actions comme celles-ci pourraient paraître anodines", commente Brieuc Van Damme, administrateur délégué de la FRB depuis mai 2022, venu assister aux animations de la journée. "Or, c’est tout le contraire : bien gérées, elles peuvent avoir un effet domino important, comme le renforcement de la cohésion sociale, le retissage d’un maillage rural parfois malmené, l’inspiration d’autres communes… Pour cela, il est crucial que les projets prennent forme par et pour les gens sur le terrain."

Penser localement, agir… localement

Autour de lui, des enfants plongent leurs mains dans la toison des moutons. D’autres caressent les poissons dans les bassines ou découpent patiemment les ailes de futures libellules en carton. Après les élèves de l’école fondamentale de Bohan en 2019 et 2021, cette année, ce sont ceux de l’école fondamentale de Sugny-Pussemange qui ont fait le déplacement sur la berge de la Semois. Sans oublier les enfants du Centre d’accueil pour réfugiés de Sugny, situé à proximité. Main dans la main, un enfant de cinq ans et sa petite sœur, tous deux venus d’Afrique, déambulent timidement dans l’agitation ambiante, sous l’œil des institutrices. "Ils sont arrivés ici il y a quatre jours à peine", commente l’une d’elles. "Ils sont très impressionnés, mais ça commence déjà à aller mieux…".

Brieuc Van Damme conclut : "Au-delà des grands chantiers transversaux comme la lutte contre la pauvreté, la transition énergétique, l’enseignement…, il faut garder à l’esprit que l’action locale est porteuse de dynamiques de changement fortes et durables. À côté du ‘think global, act local’, il y a aussi le ‘think local, act local’. Ces deux aspects sont complémentaires et se renforcent". Et d’ajouter, enthousiaste: "Pourquoi pas, un jour, un Fonds spécialisé dans la sensibilisation à la nature des enfants défavorisés. Son impact pourrait s’étaler sur toute une génération…"

"L’action locale est porteuse de dynamiques de changement fortes et durables."
Brieuc Van Damme
Administrateur délégué de la FRB

* La Fondation Roi Baudouin est également propriétaire de deux autres îles, situées en amont : la Vanne Cunin (Vresse-sur-Semois), achetée par la FRB en 1988 grâce aux dons des membres de la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique, et l’île Montclar Poète (Bouillon), cédée par de généreux donateurs à la FRB en 2011.

Autres appels à projets

Vin (Fonds Jean Vin - Prix Jean Vin) - Appel à projets pour des individus

Le Prix annuel Jean Vin récompense une association ou organisation qui contribue activement à la conservation du patrimoine naturel des Hautes Fagnes en Belgique.

Vin (Fonds Jean Vin - Prix Jean Vin) - Appel à projets pour les organisations

Le Prix annuel Jean Vin récompense une association ou organisation qui contribue activement à la conservation du patrimoine naturel des Hautes Fagnes en Belgique.

Fonds Bikes in Brussels - Automne 2022

Soutient les efforts d’aménagement et d’équipement d’infrastructure en faveur de la mobilité vélo dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Bientôt terminé!

Autres Fonds et formules philanthropiques

Fédération des Parcs naturels de Wallonie (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent des projets de biodiversité menés par les 12 Parcs naturels représentés par la Fédération des Parcs naturels de Wallonie.

Fonds ING pour des Bâtiments Durables

Végétaliser les façades des bâtiments publics pour contribuer à la transition durable des villes, au bien-être des habitants et à la biodiversité dans les espaces urbains

Autres communiqués

Coup d’accélérateur à l’aménagement de la passerelle vélo aux Quatre-Bras, création de nouvelles pistes cyclables à Molenbeek et Jette

Le Fonds Bikes in Brussels soutient 10 nouveaux projets d’infrastructure cyclable (passerelle vélo, pistes cyclables, abris à vélos), pour un total de plus d’1,15 million d’euros

11 projets de végétalisation de façades de bâtiments publics se partagent 500.000 euros

Le ING Fonds pour des Bâtiments Durables soutient des projets visant à verdir les espaces publics.

Six moutons de retour sur l’île de Bohan !

Six moutons Roux ardennais ont été remis en pâture sur l’île de Bohan, propriété de la FRB. Leur présence permet d’en assurer l’entretien et de maintenir son aspect d’antan.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Le vélo passe à la vitesse supérieure à Saint-Gilles

Protection de l'environnement et biodiversité

"Encourager les déplacements à vélo à Saint-Gilles est une priorité, d’autant plus faisable que la population y est très jeune."
Catherine Morenville
Echevine de la Mobilité à Saint-Gilles