Récit

Le vélo passe à la vitesse supérieure à Saint-Gilles

Trois projets soutenus par le Fonds Bikes in Brussels, géré par la Fondation Roi Baudouin, font des heureux à Saint-Gilles. Ils combinent infrastructures, avec l’aménagement d’itinéraires cyclables confortables et sécurisés, et éducation, avec l’agrandissement de la vélothèque communale et un programme de ‘mise en selle’ dans les écoles primaires. Ils rejoignent les ambitions de la commune bruxelloise qui se veut ‘guidons friendly’ et promeut l’utilisation du vélo tous azimuts. Reportage.

Zussia s’élance sur son vélo. Malgré les hésitations des premiers mètres, il réussit sans difficulté à faire le tour de la place Morichar, à Saint-Gilles. "C’est vrai que j’ai un peu de mal avec le vélo", confie-t-il du haut de ses 11 ans. "Je suis tombé en 2019. Depuis, j’ai un petit peu peur." Zussia est élève dans un établissement spécialisé qui accueille des enfants atteints de troubles instrumentaux. Garance Holliger, son enseignante, a fait appel à Pro-vélo, association qui promeut l’utilisation du deux roues, pour jauger le niveau de chaque enfant et donner un coup de pouce à ceux qui éprouvent des difficultés. Car l’enseignante veut conduire ses élèves une fois par semaine à la Roseraie, à Uccle, site arboré et verdoyant pour y donner classe dehors. "Un enfant de cet âge qui ne sait pas rouler y arrivera en quelques heures", explique Cédric Favresse, animateur de Pro Velo, qui encourage au passage Mona, jeune fille discrète qui dit n’avoir jamais eu l’occasion d’apprendre à pédaler et qui pourtant slalome doucement sur le bitume.

Des vélos pour les écoles

Apprendre à rouler à vélo, c’est surtout une histoire de confiance qu’il s’agit d’insuffler, pour que les enfants maîtrisent leur monture en toute sécurité. "Certains ont des blocages, des traumatismes", ajoute Cédric Favresse. Mais l’autre frein qui retient les enfants est souvent matériel. Dans certaines classes, une majorité d’élèves - particulièrement les plus défavorisés - ne possèdent pas de vélo. La commune de Saint-Gilles a décidé d’y remédier en créant une vélothèque, abritée dans les locaux des écoles Peter Pan et Les quatre saisons. Quelque 70 vélos y sont mis à la disposition des écoles communales, qui peuvent les réserver via une plateforme numérique afin d’organiser des sorties scolaires ou des cours de formation à la pratique cycliste.

La mise sur pied de cette vélothèque, ainsi que le financement des formations prodiguées par Pro Velo, ont été rendus possible grâce au soutien du Fonds Bikes in Brussels, dont l’objectif est de promouvoir l’utilisation du vélo dans et vers la Région de Bruxelles-Capitale. La commune de Saint-Gilles en bénéficie à hauteur de 106.000 euros. La somme permet de compléter les budgets communaux pour développer trois projets de promotion du vélo, dans une commune qui s’affiche ouvertement ‘guidons friendly’. Un enjeu de taille, vu la densité de la population et du trafic automobile à Saint-Gilles. "Ces trois projets se complètent et leur objectif est d’inciter à l’utilisation du vélo, solution de mobilité efficace et peu couteuse, particulièrement adaptée à la jeunesse de la population de Saint-Gilles. Dans ce contexte, l’aide du Fonds Bikes in Brussels est très précieuse", commente Catherine Morenville, échevine de la Mobilité à Saint-Gilles.

Des rues cyclables et des arceaux

Un autre volet important des projets concerne les infrastructures en faveur du vélo. Les habitants de Saint-Gilles n’ont pas manqué de remarquer les deux arceaux en forme de voiture qui ont été érigés place Bethléem et avenue Demeur. Ces arceaux, qui s’étalent sur une longueur équivalente à celle d’une automobile, permettent de garer 10 vélos. "C’est un outil de sensibilisation, ludique, au sujet de la place de la voiture dans l’espace public", décrit Pauline Journieux, conseillère mobilité de la commune. Les arceaux ont été conçus par Recyclart, entreprise d’économie sociale. Ils viennent compléter l’installation d’arceaux plus ‘classiques’ pour le stationnement des vélos.

En outre, la commune élabore des ‘rues cyclables’ qui permettront de traverser Saint-Gilles et relier d’autres communes. Ces rues figureront sur le premier itinéraire cyclable communal qui, au vu de l’étroitesse des rues dans la commune, sont une bonne alternative aux pistes cyclables classiques. Dans ces rues limitées à 30 km/heure, les vélos sont prioritaires sur les voitures et ils peuvent rouler au centre de la chaussée. "Ces itinéraires, qui bousculent les habitudes des automobilistes, nécessitent une signalisation bien lisible, des marquages au sol et, parfois, des aménagements permettant de diminuer la vitesse des automobilistes, comme des chicanes ou des bacs à arbres", dit Pauline Journieux. Une série d’investissements qui n’auraient pas été possibles sans l’intervention du Fonds Bikes in Brussels. Sept rues cyclables doivent traverser Saint-Gilles. Cinq ont déjà été réalisées, au moins partiellement.

"Encourager les déplacements à vélo à Saint-Gilles est une priorité, d’autant plus faisable que la population y est très jeune."
Catherine Morenville
Echevine de la Mobilité à Saint-Gilles

Ces différents aménagements de la voirie visant le confort et la sécurité des cyclistes doivent promouvoir l’utilisation du vélo dans la commune. Une utilisation qui s’apprend dès le plus jeune âge. D’où l’aménagement de la vélothèque communale et les ateliers vélo à l’école. De retour à la place Morichar, des enfants de l’école du parvis goûtent au plaisir du deux roues. "Je suis très impatient de rouler. En plus, ça nous enlève du travail en classe", glisse Yassine, avec un clin d’œil. Mais ce que Yassine ne voit pas, c’est que la virée du jour a un but pédagogique. "Avec ce genre d’atelier, nous apprenons non seulement aux enfants à rouler à vélo, mais nous travaillons aussi le sens de l’effort. Apprendre aux élèves à ne pas s’arrêter à la moindre difficulté", explique Garance Holliger. Bientôt, l’enseignante pourra prendre la tête d’un petit peloton d’enfants prêts à se lancer en deux-roues dans le dédale des rues bruxelloises.

À propos du Fonds Bikes in Brussels

Créé fin 2018 au sein de la Fondation Roi Baudouin, le Fonds Bikes in Brussels veut promouvoir les déplacements à vélo dans et vers la Région de Bruxelles-Capitale. Il soutient des initiatives d’associations, de pouvoirs publics ou de partenaires publics et privés qui encouragent l’usage du vélo en améliorant les infrastructures cyclistes. Depuis sa création, le Fonds a déjà soutenu 29 projets à travers l’ensemble des communes bruxelloises, pour un montant total de près de 2,8 millions d’euros. L’appel du Fonds Bikes in Brussels est permanent : les projets peuvent être introduits tout au long de l’année via www.kbs-frb.be.

Autres appels à projets

Fonds Bikes in Brussels - Hiver 2021

Soutient les efforts d’aménagement et d’équipement d’infrastructure en faveur de la mobilité vélo dans la Région de Bruxelles-Capitale.

En cours

Vin (Fonds Jean Vin - Prix Jean Vin) - Appel à projets pour les organisations

Le Prix annuel Jean Vin récompense une association ou organisation qui contribue activement à la conservation du patrimoine naturel des Hautes Fagnes en Belgique.

En cours

Vin (Fonds Jean Vin - Prix Jean Vin) - Appel à projets pour des individus

Le Prix annuel Jean Vin récompense une association ou organisation qui contribue activement à la conservation du patrimoine naturel des Hautes Fagnes en Belgique.

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Professor Van Autenboer (Fonds)

Étude géologique appliquée sur l’impact environnemental (surtout l’impact sur les nappes phréatiques) de l’extraction, du stockage, du traitement et de l’assainissement des miner…

Autres communiqués

L’île de Bohan retrouve ses moutons !

Fin juin 2021, six moutons Roux ardennais faisaient leur retour sur l’île de Bohan, propriété de la Fondation Roi Baudouin. Leur présence permet d’en assurer l’entretien naturel.