Récit

A Treignes, des stagiaires bien soudés

Au centre de formation de Treignes, des chômeurs fragilisés bénéficient d'une formation en soudure et d'un accompagnement psycho-social intense. On y travaille la confiance en soi autant que le métal. Les formateurs mettent l'accent sur la sécurité au travail. Un domaine qui s'est amélioré grâce à l'aide du Fonds VINCI, géré par la Fondation Roi Baudouin. Le soutien s’est concrétisé par une aide matérielle, mais aussi et surtout, par le parrainage de deux collaborateurs du groupe VINCI.

Sous un hangar situé sur la Commune de Viroinval, dans le sud de la Wallonie, de vieux wagons sont à l'arrêt. Une locomotive à vapeur dissimule l'activité d'un homme casqué qui manie le fer à souder. En se faufilant sur les rails, au milieu des étincelles, on découvre des portiques en métal, des plaques et des torsades en fer. Nous sommes au centre de formation de Treignes (CFT), un organisme d'insertion socio-professionnelle qui partage ses locaux avec le musée du chemin de fer à vapeur.

Dans cette grande bâtisse, on apprend la soudure et la tôlerie à des stagiaires, lors de formations qui durent un an. Les stagiaires ont, pour la plupart, traversé de longues périodes de chômage et sont généralement peu qualifiés. "Il s'agit d'un public fragilisé", décrit Aurélie Lejeune, coordinatrice et responsable pédagogique du CFT. "Ils ont souvent décroché de l'école, ils sont marqués par leurs échecs. C'est comme s'ils étaient coincés sur un rond-point". Pour aider ces personnes à s'extirper de leurs habitudes et à choisir une sortie du rond-point, l'équipe du CFT part des besoins et des envies de chaque stagiaire. "Pour motiver nos stagiaires, il faut être à l'écoute et proposer des choses très concrètes", explique Joël Moulin, formateur en tôlerie, chalumeau et soudure, qui prend comme exemple deux wagons-barbecues réalisés par des stagiaires et prisés des habitants du coin.

Les réalisations sont aussi présentées lors du festival vapeur organisé par le musée au mois de septembre. "Un moment important de valorisation du travail", enchaîne Aurélie Lejeune. Car pour les 30 à 35 stagiaires qui franchissent le seuil du CFT, la question du manque de confiance en soi est cruciale. C'est pourquoi le CFT propose, à côté de la formation technique et théorique, un suivi psychosocial individuel et collectif. Aurélie Lejeune : "J'anime des ateliers de coaching et de développement personnel. Le but est de réfléchir sur le projet personnel, de valoriser les échecs. Nous travaillons aussi sur le tempérament avec l'idée de trouver qui ils sont vraiment, au fond d'eux-mêmes, en tentant de mettre un peu de côté le parcours".

La sécurité au cœur du projet

Pour certains stagiaires, il faut tout réapprendre après des années chaotiques, sans repère et sans perspective. À commencer par le respect des autres, des horaires ou des règles de savoir-vivre. Certains, à l'issue de leur année de formation, aimeraient aller plus loin et faire de la soudure leur métier. C'est le cas de Brian Meen, qui compte passer ses agrégations pour différentes techniques de soudure au Technocampus de Gosselies. "J'ai appris de grandes choses ici, dans le domaine de la soudure, et on m'a accueilli à bras ouvert", affirme-t-il.

Parmi ces "grandes choses", on notera l'importance des dispositifs de sécurité. À la suite de plusieurs accidents du travail, le CFT a décidé de repenser son approche de la sécurité au travail. "La santé, le bien-être et la sécurité des stagiaires en formation sont des points de vigilance quotidiens", explique Aurélie Lejeune. "Nous avons donc mis en place différentes actions dans ce sens, notamment un encadrement intensif des membres de l’équipe par la médecine du travail, qui a eu un bel impact sur les stagiaires". Dans le cadre de cette démarche, le CFT a bénéficié du soutien du Fonds VINCI, qui lui a permis d'acquérir des équipements de protection individuelle adéquats pour la soudure : masques, chaussures de sécurité, blousons, gants. "Ces équipements sont prêtés à chaque stagiaire, qui a la responsabilité d’en prendre soin. Nous souhaitons sensibiliser nos stagiaires à l’hygiène au travail. Nous voulons aussi qu’ils soient conscients des risques du métier de soudeur et de l'importance des précautions à prendre dans un environnement de travail qui peut se révéler dangereux".

"Proposer des idées, donner des conseils, partager notre expérience… Lors des différentes visites à l’association, nous avons pu remarquer que le parrainage apportait un réel plus dans la formation des stagiaires".
Jean-François Lacroix
Parrain du centre de formation de Treignes

Autre spécificité du soutien : le CFT a pu bénéficier des conseils avisés de deux parrains issus d'entreprises du groupe VINCI. Jean-François Lacroix, conseiller en prévention chez Cegelec, entreprise spécialisée dans les installations techniques dans les bâtiments, est l'un d’eux. "Le personnel du CFT était très enthousiaste des idées qu’on pouvait leur proposer", témoigne-t-il. "Pour l’achat des équipements, nous les avons mis en contact avec notre fournisseur, qui a pu leur faire bénéficier de conditions très avantageuses". Et puis Cegelec a offert au CFT des vêtements de travail en bon état. Mais surtout, ce parrainage a été l'occasion d'amener les stagiaires à visiter l'ascenseur à bateaux de Strépy-Thieux, là où Cegelec assume une mission de maintenance. Cela a permis d'évoquer concrètement la sécurité au travail et, au-delà, de se confronter à la réalité. "Certains stagiaires n'ont pas eu beaucoup de contacts avec le monde du travail", ajoute Jean-François Lacroix. "À cet égard, une visite du chantier est toujours intéressante pour donner envie de se remettre dans le circuit de la vie active". Et donc, peut-être, de sortir un jour du rond-point.

À propos du Fonds VINCI

Géré par la Fondation Roi Baudouin, le Fonds VINCI participe à la lutte contre toutes les formes d’exclusion. Depuis sa création en 2012, il a soutenu 111 associations pour un montant total de plus de 1.745.000 €. Trait d’union entre le Groupe VINCI en Belgique et les organisations qui agissent en faveur de l’insertion, le Fonds accompagne des acteurs sociaux dans des régions où il peut compter durablement sur l’engagement et le professionnalisme des collaborateurs du Groupe.

www.fondsvinci.be

Un nouvel appel du Fonds VINCI est actuellement en cours. Introduisez votre candidature jusqu'au 30 mars.

Autres appels à projets

Een Hart voor West-Vlaanderen

Soutien financier du Fonds régional Flandre occidentale à des projets d’organisations ou d’associations qui s'engagent pour les enfants et les jeunes précarisés.

En cours

#Regiokracht – Verbind Mens en Omgeving

En Flandre orientale, soutenir des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l’environnement comme levier.

En cours

Een hart voor Waas – Verbind mens en omgeving

Pour des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l’environnement comme levier.

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Ringland (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent Des projets de Ringland sur l'étude et la promotion de la mobilité et de l'aménagement structurel à Anvers et dans ses environs.

Alfons Pankert & Clärchen Deneffe (Fonds)

Soutien financier à des associations ou des institutions qui mettent en œuvre des activités philanthropiques à Eupen.

De Roma (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent des projets de l'asbl De Roma qui encouragent, diffusent, organisent de la musique expérimentale, du théâtre, des films et autres formes d’expressio…

Autres communiqués

‘Que faire... lors du décès d’un proche ?’, guide pratique dans les moments difficile

Le guide pratique ‘Que faire... lors du décès d’un proche ?’ réalisé par la FRB et la Fédération du Notariat belge a été mis à jour.

La Viertelhaus Cardijn reçoit la visite de Brieuc Van Damme

Le 18 août, Brieuc Van Damme, administrateur délégué de la FRB, a rendu visite à la Viertelhaus Cardijn, lieu de rencontre social reconnu en Communauté germanophone.

Inondations, un an après : bilan de la générosité via la FRB

Un an après les inondations, la FRB dresse un bilan de la générosité de nombreux donateurs qui se sont adressés à elle pour témoigner leur solidarité envers les sinistrés.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Une crèche unique à Maurage

Engagement citoyen, local et régional

"La crèche était un projet cher à Nicolas Dehu. La Fondation Roi Baudouin l’a bien compris et nous a aidé à concrétiser ce projet."
Dominique Dufour
Président du P.O. de l’école L’Étincelle

Pourquoi ne pas emprunter la scie de votre voisin ?

Engagement citoyen, local et régional

"Outre les échanges utilitaires, la plateforme Lendland veut aussi renforcer les liens sociaux à Bruxelles."
Guillaume Dumont
Bruxellois sélectionné dans le cadre du programme ‘Le futur est à nous’

Remettre la boulangerie au milieu du village

Engagement citoyen, local et régional

"La boulangerie coopérative constitue un formidable lieu de rencontre entre les habitants du village."
Pierre Moreau
Coopérateur de ‘Vivre à Ligny’