Récit

A la sortie de prison, des logements pour éviter la rue… et la récidive

En sortant de prison, livrés à eux-mêmes, trop de détenus se retrouvent à la rue. A Liège, ‘Fleur Service Social’ et la ‘Plateforme Sortants de Prison’ tentent d’y remédier en augmentant l’offre de logements de transition.

A la sortie de prison, le risque est grand pour un ancien détenu d’être confronté à une réalité brutale : dormir en rue. « Lorsque personne ne les attend, que les maisons d’accueil sont pleines, ils se retrouvent sans solution », explique Alain Grosjean, bénévole au sein de l’asbl Plateforme Sortants de Prison à Liège. Ce dénuement soudain a pour effet d’un peu plus grossir les rangs des personnes en situation de sans-abrisme. La réinsertion sociale devient un parcours d’obstacles. C’est ce que décrit aussi Laurence Franzen, accompagnatrice sociale chez Fleur Service Social. « Beaucoup se retrouvent sans solution, sans ressources et sans rien à manger. Ils vont alors se tourner vers d’anciennes fréquentations. Ce qui augmente le risque de récidive. »

Dans un contexte de raréfaction de l’offre d’appartements à des prix abordables, l’asbl Fleur Service Social propose d’ores et déjà trois logements de transition, à destination de sortants de prison qui n’ont plus de relations familiales sur lesquelles s’appuyer. Après une incarcération, il faut souvent plusieurs semaines pour rouvrir ses droits sociaux, au chômage ou au revenu d’intégration sociale, ainsi qu’à la mutuelle. « Ces logements de transition sont un tremplin vers une réinsertion durable. Ils permettent aux anciens détenus de se domicilier, d’ouvrir leurs droits et de refaire un projet de vie », précise Jérôme Vanmeerbeek, coordinateur de l’association.

Vu l’ampleur de la problématique, Fleur Service Social s’est lancée dans l’acquisition et la rénovation d’un vaste espace attenant à ses locaux actuels, pour construire une quinzaine de logements de transition. Un ancien entrepôt, aujourd’hui insalubre, une vieille maison de maître et un garage seront transformés en une quinzaine de logements, dont une partie aura vocation à accueillir d’anciens détenus. L’obtention d’une aide financière, dans le cadre d’un appel à projets mené par la Fondation Roi Baudouin avec la contribution de plusieurs Fonds, dont le Fonds Baronne van Oldeneel tot Oldenzeel, est l’une des pierres angulaires de cet ambitieux projet. Sa réalisation concrète est annoncée pour 2025.

Une transition bienveillante

André est sorti de prison en 2021. « Pendant le Covid, il y a eu une série de remises de peine, dit-il. On m’a convoqué un peu avant noël en me disant ‘Tu sors demain’. Je n’avais plus mon logement. J’étais pris de court. J’avais besoin d’une adresse de référence et j’ai pu avoir une place en logement de transition chez Fleur. J’ai eu beaucoup de chance », explique-t-il. Après deux ans et demi passés entre les murs semi-ouverts de la prison de Saint-Hubert, et malgré des années à travailler dans l’Horeca, André ne touchait plus le chômage. Il avait besoin d’un peu de temps pour atterrir, souffler, s’organiser, se mettre en ordre de mutuelle, contacter le CPAS. « Pendant les dix mois que j’ai passés en logement de transit, avec un loyer modéré, j’ai pu constituer une petite épargne pour payer une caution. » Aujourd’hui, André travaille dans un magasin d’objets de seconde main et vit dans un appartement qu’il loue. Un tel parcours n’est pas l’apanage de tous les anciens détenus, parfois par manque d’accompagnement. « J’ai croisé d’anciens co-détenus à la rue, qui mendiaient, témoigne André. Je leur ai payé un café et un sandwich. Ceux qui arrivent en fond de peine, ils se retrouvent sans rien, comme si personne n’en n’avait rien à cirer. »

"Ces logements de transition sont un tremplin vers une réinsertion durable."
Jérôme Vanmeerbeek
coordinateur de l’asbl Fleur Service Social

Le logement de transition offre donc un répit. Une occasion de rebondir après l’incarcération, lorsque la sortie de prison ressemble à un saut dans le vide. Lors de leur séjour en logement de transition, les locataires bénéficieront de l’accompagnement social de l’association, de possibilités de bénévolat, de formations. Avec une fin bien identifiée : l’autonomie. Dans ce schéma, c’est la Plateforme Sortants de Prison qui crée le lien entre les détenus, que ses bénévoles rencontrent en maison d’arrêt, et Fleur Service Social qui peut prendre le relais, à la sortie. Pour certains détenus, ce petit rouage peut faire toute la différence, comme en atteste Laurence Franzen : « Certains anciens détenus, surtout après de longues détentions, craignent ce changement de vie entre la prison et le monde réel. Un accueil dynamique et bienveillant peut aider à cette transition. » Le logement est alors la clé de la réinsertion.

A propos de l’appel à projets ‘Création de logements pour les personnes sans-abri et sans chez-soi’

Par le biais d’un appel à projets, divers Fonds gérés par la Fondation Roi Baudouin ont déployé conjointement leurs ressources afin de favoriser la création de solutions de logement supplémentaires pour les personnes en situation de sans-abrisme et sans chez-soi. Il s’agit du Fonds Baronne Monique van Oldeneel tot Oldenzeel, du Fonds Gilbert Tuts, du Fonds Zocchi, du Fonds Georges - Marie Vandermeir et du Fonds sans-abrisme. Grâce à leurs contributions, dix projets de création de logements pour personnes sans-abri et sans chez-soi ont été soutenus en 2022. Plus d’infos

A propos des dénombrements du sans-abrisme et de l’absence de chez-soi

Pour la quatrième année consécutive, la Fondation soutient les équipes de recherche de l’UCLouvain (CIRTES) et de la KULeuven (LUCAS) dans la réalisation de dénombrements du sans-abrisme et de l’absence de chez-soi en Belgique. Ceux-ci auront lieu le 20 octobre 2023. Plus d'infos

Autres récits
Un engagement qui inspire !

A Ottignies, des logements aux confluents de la psychiatrie et du social

Logement

"En psychiatrie, les patients ont besoin de stabilité."
Benoît Van Tichelen
président de la fondation Alodgî et directeur du service de santé mentale ‘Entre-mots’

A Namur, l’accueil sans limite

Logement

"L’objectif, c’est de permettre aux résidents de se sentir en sécurité et, peu à peu, de reprendre leur pouvoir d’agir."
Samantha Manila
éducatrice spécialisée du service de ‘stabilisation des personnes sans-abri’ au sein de l’asbl namuroise ‘Les Trois Portes’

A Charleroi, le logement d’abord

Logement

"Notre but, c’est de développer un projet immobilier avec les acteurs du logement."
Louise Del Re
coordinatrice du GPL

Autres appels à projets

Een hart voor Gentse jongeren

Pour des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l'environnement comme levier.

Sélection annoncée

Répondre aux besoins des femmes en situation de sans-abrisme et d’absence de chez-soi dans la Région de Bruxelles-Capitale

Soutenir des initiatives œuvrant en faveur des femmes en errance dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Sélection annoncée

Appel à projets du Fonds VINCI

Parrainage et aides financières au bénéfice d’associations qui améliorent le vivre-ensemble par des actions en faveur de personnes défavorisées

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

Rafaël (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent les projets qui aident les personnes précarisées et associations d'accompagnement de personnes précarisées, handicapés et migrantes.

Saint-Gilles - L'Immense Ferme asbl (Compte de projet)

Ce projet porté par l'ASBL L'Immense Ferme a pour but la réinsertion psycho-sociale des Immenses. Il va permettre aux personnes sans chez-soi de travailler la terre pour se relog…

Autres communiqués

Dénombrement du sans-abrisme et de l’absence de chez-soi dans 60 villes et communes belges

Pour la quatrième année successive, des dénombrements du sans-abrisme et de l’absence de chez soi seront organisés dans la nuit du 19 au 20 octobre 2023.

Sans-abrisme et absence de chez-soi : dénombrer pour mieux lutter contre la problématique

Pour la troisième année consécutive, des dénombrements des personnes sans-abri et sans chez-soi ont eu lieu en Wallonie et en Flandre.

Précarité énergétique : pour une revalorisation du Fonds Gaz et Électricité

Résultats des travaux de la Plateforme de lutte contre la précarité énergétique, géré par la FRB, concernant la revalorisation des moyens du Fonds Gaz et Électricité.