Récit

La solidarité toujours au rendez-vous des sinistrés

Un an après les inondations qui ont meurtri la province de Liège, notamment, des citoyens-bénévoles aident encore au déblayage des habitations sinistrées. Le collectif Ensemble Tatou orchestre le travail de volontaires dans plusieurs communes de la province. Via l’appel ‘Vis mon village !’, la Fondation Roi Baudouin soutient l’action de ces bénévoles, au plus près du terrain.

Un homme masqué sort d’un nuage de poussière. Il est fourbu et tient une masse à la main. "Ça fait un an que les inondations ont eu lieu et ce n’est toujours pas réglé. Je trouvais ça normal de donner un coup de main, de faire quelque chose pour la société", raconte Tony Van Kerchoven, bénévole d’un jour qui officie habituellement comme consultant financier. Derrière lui, dans une maison vétuste, un groupe de femmes et d’hommes font place nette. Ils cassent du bois vermoulu, arrachent ce qui reste du plancher, déplafonnent les murs décatis, puis vident les débris.

Les salariés de l’entreprise de consultance de Tony sont invités à donner une journée de travail pour la bonne cause. Ils sont aujourd’hui près de 250 à avoir fait le déplacement dans la ville de Limbourg pour aider le collectif citoyens Ensemble Tatou à trier des dons, repeindre une école, déblayer des jardins, nettoyer des maisons. "On sort un peu de notre tour d’ivoire pour aider les gens qui ont souffert", lance Justin Maillis, dans un jardin encore tout retourné par les intempéries de l’an passé.

Structurer l’aide

Ce collectif est né dans la profusion d’actes solidaires qui ont marqué l’après-inondations dans la province de Liège. C’est sur le terrain, dans les décombres, entre les maisons ravagées, que se sont rencontrés Tatou Ania, Anne-Sophie Hittelet et Fabrice Gueury. Ania se lance assez naturellement dans la structuration de l’aide, la coordination des équipes de bénévoles qui affluent de toute la Belgique, "et surtout de Flandre" insiste-t-elle, mais aussi de France et des Pays-Bas. "Je travaillais comme éducatrice la nuit et j’étais sur les chantiers le jour. Pour déblayer. Nous avons eu presque 6.000 bénévoles en un an", témoigne-t-elle.

Son efficacité à réunir les forces et agencer l’aide ont vite attiré l’attention de pompiers de Courtrai et d’Anvers, de la police de Gand, qui lui demandent les adresses des maisons dans lesquelles intervenir. À partir de septembre 2021, le nombre de bénévoles diminue mais Ania crée, avec ses deux comparses, l’association qui porte son nom, Ensemble Tatou.

Avec l’aide de l’asbl Brothers of solidarity, Ensemble Tatou noue des partenariats avec plusieurs entreprises qui mettent à sa disposition des employés-volontaires et parfois du matériel permettant de faire perdurer l’action de l’association, toujours nécessaire. Une action qui se résume en plusieurs étapes : d’abord vider les maisons, puis enlever les tonnes de boue, assainir ce qui peut l’être, décaper et enfin, laisser la reconstruction aux entreprises de la province.

À mesure que le temps passe, les besoins s’amenuisent. Mais, ils restent importants. Chaque week-end, Ensemble Tatou continue d’envoyer des bénévoles sur le terrain, en particulier chez des personnes en proie à des difficultés financières et administratives - autant d’obstacles à la reconstruction.

Un an après, des maisons dans un état catastrophique

Aujourd’hui, la Vesdre, qui traverse la commune de Limbourg, est calme et apaisée. Mais, les ravages qu’elle a causés l’été 2021 sont encore bien visibles, comme autant de stigmates des épreuves vécues par les habitants et habitantes de ces villages qui longent la rivière. "Il y a des maisons qui sont toujours abandonnées dans un état catastrophique", déplore Tatou Ania. "Les travaux ont pris beaucoup de retard".

Les entrepreneurs de la région sont débordés. Les prix grimpent. Les assurances rechignent parfois à débourser les sommes nécessaires à la reprise d’une vie normale. C’est en tout cas l’expérience de Christelle Sckuvie, dont le rez-de-chaussée et le jardin ont été particulièrement abimés par les eaux. "La chambre à coucher a été ravagée, je dors encore dans le salon", témoigne-t-elle. Les premiers mois, Christelle s’est attelée avec son entourage au déblaiement des innombrables déchets amoncelés. Au fil des mois, c’est une autre vague qui la submerge. Celle du découragement et de la motivation. Après avoir payé sur fonds propre le bétonnage du sol du rez-de-chaussée, Christelle n’avait tout simplement "plus l’envie, ni l’énergie" de s’attaquer à tous ses travaux. Alors, l’aide que propose Ensemble Tatou, plus d’un an après le désastre, est plus que bienvenue.

"Le but de ce projet est de se soutenir et se sentir unis dans la difficulté."
Tatou Ania
collectif citoyen Ensemble Tatou

Sur le chantier, la voix d’Ania porte haut. La bénévole en chef guide les jeunes déblayeurs, donne des directives au groupe de bénévoles occupés à détruire un vieil abri de jardin en bois qui s’émiette à vue d’œil. Ses ‘chantiers’, Ania ne les compte plus vraiment. "Peut-être 2.000 à 3.000", estime-t-elle. Et ce n’est pas terminé. Le soutien de 5.000 euros octroyés à Ensemble Tatou par la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de l’appel à projets ‘Vis mon village !’, va permettre à l’association de passer à la vitesse supérieure en achetant des matériaux utiles à la reconstruction. "Cela facilitera la réhabilitation, le réaménagement des maisons", ajoute Tatou Ania. Dans sa maison en chantier, d’où les vieux débris de bois sont extirpés, Christelle Sckuvie exprime son soulagement : "une aide bénévole pour avancer dans mon chantier, c’est tout simplement génial".

À propos de ‘Vis mon village !’

Chaque année, l’opération ‘Vis mon village !’ de la Fondation Roi Baudouin soutient des projets qui améliorent la qualité de vie et favorisent le vivre-ensemble dans les quartiers ruraux, villages et hameaux de Wallonie. L’appel lancé en 2022 en collaboration avec la ministre wallonne de la Ruralité s’adressait spécifiquement aux communes rurales wallonnes touchées par les inondations de l’été 2021. Trente-six initiatives citoyennes positives, qui permettent de (re)nouer des liens, (re)créer une dynamique sociale et partager ensemble des moments de convivialité, ont reçu un soutien total de 163.979 euros en vue de leur réalisation concrète.

Autres appels à projets

Een Hart voor West-Vlaanderen

Soutien financier du Fonds régional Flandre occidentale à des projets d’organisations ou d’associations qui s'engagent pour les enfants et les jeunes précarisés.

En cours

#Regiokracht – Verbind Mens en Omgeving

En Flandre orientale, soutenir des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l’environnement comme levier.

En cours

Een hart voor Waas – Verbind mens en omgeving

Pour des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l’environnement comme levier.

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Ringland (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent Des projets de Ringland sur l'étude et la promotion de la mobilité et de l'aménagement structurel à Anvers et dans ses environs.

Alfons Pankert & Clärchen Deneffe (Fonds)

Soutien financier à des associations ou des institutions qui mettent en œuvre des activités philanthropiques à Eupen.

De Roma (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent des projets de l'asbl De Roma qui encouragent, diffusent, organisent de la musique expérimentale, du théâtre, des films et autres formes d’expressio…

Autres communiqués

‘Que faire... lors du décès d’un proche ?’, guide pratique dans les moments difficile

Le guide pratique ‘Que faire... lors du décès d’un proche ?’ réalisé par la FRB et la Fédération du Notariat belge a été mis à jour.

La Viertelhaus Cardijn reçoit la visite de Brieuc Van Damme

Le 18 août, Brieuc Van Damme, administrateur délégué de la FRB, a rendu visite à la Viertelhaus Cardijn, lieu de rencontre social reconnu en Communauté germanophone.

Inondations, un an après : bilan de la générosité via la FRB

Un an après les inondations, la FRB dresse un bilan de la générosité de nombreux donateurs qui se sont adressés à elle pour témoigner leur solidarité envers les sinistrés.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Une crèche unique à Maurage

Engagement citoyen, local et régional

"La crèche était un projet cher à Nicolas Dehu. La Fondation Roi Baudouin l’a bien compris et nous a aidé à concrétiser ce projet."
Dominique Dufour
Président du P.O. de l’école L’Étincelle

Pourquoi ne pas emprunter la scie de votre voisin ?

Engagement citoyen, local et régional

"Outre les échanges utilitaires, la plateforme Lendland veut aussi renforcer les liens sociaux à Bruxelles."
Guillaume Dumont
Bruxellois sélectionné dans le cadre du programme ‘Le futur est à nous’

A Treignes, des stagiaires bien soudés

Engagement citoyen, local et régional

"Proposer des idées, donner des conseils, partager notre expérience… Lors des différentes visites à l’association, nous avons pu remarquer que le parrainage apportait un réel plus dans la formation des stagiaires".
Jean-François Lacroix
Parrain du centre de formation de Treignes