Récit

À la Ferme Nos Pilifs, on fait feu de tout bois

La Ferme Nos Pilifs, qui emploie 145 personnes en situation de handicap, a lancé en 2017 Bout2Bois, un projet d’économie circulaire qui revalorise des déchets de bois. Le projet a bénéficié de l’aide du Fonds ING pour une Économie plus Circulaire, géré par la Fondation Roi Baudouin. Un soutien qui a contribué à l’agrandissement de l’atelier de menuiserie, la création de nouveaux emplois et l’augmentation du volume de bois réutilisé. Reportage.

‘Made in Pilifs’. L'inscription est pyrogravée sur des nichoirs qui prennent forme sous les mains de cinq travailleurs affairés. "Ce que j'aime ici, c'est donner une seconde vie au bois", déclare Sally De Roeck, chef en second de l'atelier au sein de l’équipe de Bout2bois, un projet d’économie circulaire né dans le giron de la Ferme Nos Pilifs, entreprise de travail adapté bruxelloise. "Nous récupérons des ‘déchets bois' dans la région bruxelloise afin de les revaloriser, d'en faire des produits finis", explique Eric Frère, coordinateur du projet, en montrant une longue table de pique-nique intégralement construite avec des poutres de chantier.

En ce vendredi matin, l'équipe s'active dans un vaste espace au centre duquel se trouve un établi. On ponce, on perce, on visse, sous le regard bienveillant de Joël, menuisier en chef. "Je trouve à chacun une tâche pas trop répétitive, en tenant compte de ses capacités", explique-t-il. "Il faut s'adapter au handicap, bien sûr, mais cela n'empêche pas qu'il y ait des délais à tenir, même si ceux-ci sont assez larges". Car Bout2Bois, à l’instar de toutes les activités de la Ferme Nos Pilifs - asbl spécialisée dans le jardinage, le maraîchage et l'alimentation durable - est un projet d'économie sociale dont l'essence est de créer de l'emploi stable et durable pour les personnes porteuses de handicap. Par ailleurs, tous les projets de Nos Pilifs s’inscrivent dans une optique éco-responsable. "L'esprit, ici, c'est d'oser tenter des choses, d'innover, tout en limitant les incidences environnementales", avance Eric Frère.

"Tout fonctionne ici de manière circulaire"

La relocalisation de l'économie, la réduction des déchets, les économies d'énergie font partie du vocabulaire de la Ferme Nos Pilifs depuis ses origines, en 1984, bien avant que l'écologie ne devienne une préoccupation sociétale. Ici, on trouve de petits bassins pour le ‘lagunage’, qui permet un nettoyage naturel des eaux usées. Là, les poulaillers sont construits avec des matériaux de récupération. Un peu plus loin, un vaste espace est consacré à l'élaboration d'une montagne de compost à partir de déchets verts. "Bout2Bois est né dans la continuité de cette façon de fonctionner", ajoute Eric Frère. "Dès qu'on a un peu de place, nous lançons quelque chose, avec comme objectif de créer de l'emploi, de minimiser les impacts environnementaux et de réduire les déchets. Tout fonctionne ici de manière circulaire".

C'est en tentant de réutiliser les déchets de bois générés par l'activité de la Ferme Nos Pilifs qu'est né le projet. Les restes de bois verts, abîmés, humides étant trop complexes à travailler et pas assez standards pour en faire des produits finis, la Ferme a plutôt opté pour le développement de partenariats avec des entreprises productrices d’importants volumes de déchets de bois et soucieuses de limiter leur gaspillage. Un premier partenariat a été contracté avec l’entreprise de construction Jacques Delens. Régulièrement, Eric Frère et des membres de son équipe se rendent sur les chantiers pour récupérer des planches de sapin ou des poutres de chantier.

Réduction des déchets

Le bois récupéré est séché, coupé et standardisé afin de construire des objets qui répondent aux demandes des clients de la ferme. Particuliers, entreprises, associations, institutions sont de plus en plus nombreux à souhaiter des objets artisanaux issus de bois de récupération. Ann Goossens, Responsable workplace et logistique chez Infrabel, connaissait le travail de la Ferme Nos Pilifs et s’est donc tout naturellement tournée vers Bout2Bois lorsque son entreprise a voulu procéder à l’achat de cinq grandes tables dans le cadre du réaménagement de l’un de ses sites. "Une équipe chez Infrabel attire notre attention sur l’impact social et environnemental de nos achats, dans le respect de la loi sur les marchés publics", explique-t-elle. "Sur l’importance de s’inscrire dans des circuits courts tout en étant attentifs au profil des gens qui produisent ces biens. La Ferme Nos Pilifs correspond à tous ces critères".

"Ici, tous les déchets de bois sont revalorisés : ceux que nous récupérons et ceux que nous produisons."
Eric Frère
Coordinateur du projet Bout2Bois à la Ferme Nos Pilifs

Face à cette demande croissante, Bout2Bois a répondu à l’appel du Fonds ING pour une Économie plus Circulaire, afin de doubler la surface de son atelier et d'augmenter considérablement le volume de bois réutilisé (de 1,5 à 2,5 tonnes par mois), tout en faisant croître le nombre d'emplois de personnes porteuses de handicap. Ce qui ne croît pas, par contre, ce sont les déchets. Car Bout2Bois pousse loin la logique de l’économie circulaire. C'est ce qu'explique Sally De Roeck : "Nos propres déchets (chutes, copeaux), nous les réutilisons, par exemple en faisant de la litière pour les animaux de la ferme". Chaque petit déchet généré par l'atelier de Bout2Bois trouve donc une issue. Les bois trop abîmés alimentent le poêle et permettent de chauffer l'atelier. Les copeaux de rabotage forment des litières pour les animaux. Et même la sciure est récupérée pour grossir le compost. Rien n'est laissé au hasard. "À la fin, le boulot a pris un peu plus de temps, c'est vrai, mais il est de très bonne qualité, et ça, c'est ma plus grande satisfaction", conclut Joël.

À propos du Fonds ING pour une Économie plus Circulaire

Géré par la Fondation Roi Baudouin, le Fonds ING pour une Économie plus Circulaire veut contribuer à la préservation des ressources naturelles en soutenant les personnes qui exercent leurs compétences et leur métier dans le cadre de l'économie circulaire. Depuis 2018, le Fonds a soutenu 26 projets pour un montant total de 495.000 euros. Un nouvel appel sera lancé de fin mars à fin juin sur le même thème via www.kbs-frb.be

Autres appels à projets

Soutenir le développement et la réalisation de projets dans l’enseignement, axés sur des techniques de recyclage innovantes.

Soutenir le développement et la réalisation de projets dans l’enseignement, axés sur des techniques de recyclage innovantes.

En cours

Fonds Duurzaam Materialen- en Energiebeheer: projets régionaux sur l'alimentation, le textile et la rénovation de quartiers - 2023

Soutien à des projets régionaux dans les domaines du textile, de l’alimentation ou de la rénovation (de quartier), qui contribuent à une société durable et circulaire.

En cours
Fonds Ernest Solvay new

2022 Fonds Ernest Solvay - Sélection automne

Promouvoir le développement scientifique et durable, tant en Belgique qu’à l’étranger.

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

Ixelles - R-Use Fabrik asbl (Compte de projet)

Le R-Use Shop abritera le magasin de vêtements abîmés ainsi que l'atelier de réparation, en complément du R-Use Fabrik. Il vise à sensibiliser à la récupération,

Autres communiqués

Six projets en faveur d’une économie plus circulaire se partagent 250.000 euros

Le Fonds ING pour une Économie plus Circulaire soutient 6 projets de formation et de mise à l’emploi dans des métiers qui contribuent à la préservation des ressources naturelles.

Renforcer les métiers de l’économie circulaire

Le Fonds ING pour une Économie plus Circulaire soutient 11 projets innovants qui combinent utilisation optimale des ressources naturelles et création d’emplois, pour un total de …

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Construire sans démolir et en polluant moins, c’est possible

Économie circulaire

"Le réemploi des matériaux de construction a désormais un bel avenir."
Nicolas Smets, directeur de BatiTerre

La nouvelle vie des cheveux coupés

Économie circulaire

"Hair Recycle valoriser les déchets et s’inscrit pleinement dans les valeurs de l’économie circulaire."
Patrick Janssen
responsable de l’asbl Dung Dung