Récit

Quand des stars du foot deviennent des acteurs de changement

2023

Le football est le sport roi dans le monde. Deux individus sur cinq disent le suivre, ce qui génère des revenus considérables. Common Goal aide les personnes impliquées dans ce sport à contribuer à un avenir durable et équitable. Son cofondateur, Thomas Preiss, y voit un potentiel énorme pour inspirer les jeunes générations à s’engager pour le bien commun – et à exploiter leur créativité et leurs idées.

C’est une affaire de gros chiffres : Common Goal a en vue les plus de trois milliards de personnes qui suivent le football dans le monde et les dizaines de milliards d’euros qu’elles y consacrent chaque année, fournissant ainsi de puissants moyens aux joueurs professionnels et à leurs clubs. L’une des initiatives clés de l’association basée à Berlin est ‘L’engagement de 1%’, en vertu duquel plus de 200 joueurs et entraîneurs de premier plan se sont déjà engagés à faire don de cette fraction de leurs revenus à des projets qui font progresser les Objectifs mondiaux de Développement durable des Nations Unies.

Parmi ces projets, citons notamment des efforts pour mettre fin à la discrimination et aux désavantages fondés sur le genre, l’orientation sexuelle ou la race, pour améliorer l’accès à l’éducation et pour faire prendre conscience de la manière dont nous pouvons tous venir en aide à notre environnement. Avec l’appui d’un grand fabricant d’articles de sport, Common Goal soutient dans différentes régions à travers le monde des programmes visant à donner aux femmes et aux jeunes filles une égalité d’accès au football, à tous les niveaux. Aux États-Unis, l’organisation collabore avec des clubs professionnels et amateurs pour éradiquer le racisme dans le sport. En Allemagne, elle cherche à faire du football de rue une base pour renforcer les compétences sociales et éducatives de jeunes défavorisés.

Lancé en 2017 par un appel public du joueur espagnol Juan Mata, de Manchester United, à ses collègues professionnels, le mouvement ‘Engagement de 1%’ se coordonne avec la Fondation Roi Baudouin. Objectif : s’assurer que les dons de ces donateurs globe-trotters, souvent expatriés, puissent être acheminés par-delà les frontières de la manière efficace sur le plan financier, afin de produire un impact maximal.

Jeunes influenceurs mondiaux

Pour Thomas Preiss, co-fondateur de Common Goal, il est également important que des organes publics et privés qui cherchent à relever les défis de la société comprennent et développent leur collaboration avec des vedettes du sport, ainsi qu’avec d’autres influenceurs culturels. De telles personnes ont en effet construit d’énormes plateformes pour diffuser leurs idées grâce aux réseaux sociaux.

Il y a urgence. Recourant à une métaphore footballistique, Thomas Preiss observe qu’après avoir dépassé la moitié du calendrier de 15 ans fixé par les Nations unies pour atteindre ses 17 Objectifs mondiaux d’ici à 2030, une grande partie du programme est en retard : “Nous devons réfléchir à ce que nous ferons différemment au cours de la seconde mi-temps pour ne pas arriver au même résultat qu’après la première mi-temps”, dit-il.

Des forces culturelles telles que le sport et le football ont un grand potentiel pour mobiliser cette collaboration mondiale, mais elles sont encore relativement sous-utilisées. C’est une idée assez nouvelle et innovante. Je pense qu’on pourrait faire beaucoup plus. Nous avons validé le concept et nous sommes maintenant en train de passer à l’échelle supérieure”.

Il s’agit d’être plus proche de la prochaine génération d’acteurs de changement. Des mouvements comme Common Goal offrent une opportunité de changement en faisant évoluer les mentalités et en utilisant ces voix pour atteindre des publics que les responsables politiques traditionnels ne touchent pas – et ils le savent. Ils savent qu’il faut trouver des solutions pour s’adresser réellement à la prochaine génération et c’est là que le dialogue fonctionne.

Diversité et co-création

Pour Thomas Preiss et Common Goal, la capacité à mobiliser l’influence de stars du sport et d’autres célébrités ne consiste pas à exploiter leur volonté de faire passer un message existant, mais aussi à tirer parti de la diversité et de la créativité que ces jeunes si talentueux peuvent apporter à la recherche de changements et de solutions. Il ne s’agit pas d’une route à sens unique où les politiques et les activistes leur dictent ce qu’ils doivent dire.

Si vous êtes un sportif suivi par un million de personnes sur les réseaux sociaux, vos ambitions ne se limitent pas à marquer des buts. Ce serait un bon point de départ que les décideurs politiques mondiaux interagissent et soient réellement à l’écoute”, estime Thomas Preiss.

Nous avons appris au fil des ans qu’une grande partie de la magie réside dans le processus de co-création avec les sportifs. Il y a tant de symbolisme. Nous devons produire un changement de paradigme pour passer à l’action.

Dans un modèle traditionnel de philanthropie dans le secteur du sport, les organisations à but non lucratif ont identifié les problèmes et ont élaboré les solutions, avant de se tourner vers des stars du sport pour obtenir directement des fonds et une aide promotionnelle afin d’encourager les dons du public. Mais aujourd’hui, Thomas Preiss constate un désir croissant – de part et d’autre – d’impliquer les athlètes dès le début.

“Il s’agit vraiment d’un processus de co-création qui implique les athlètes dès le départ”, explique-t-il. “C’est incroyable le nombre d’idées créatives qui émergent, parce qu’ils se forment eux-mêmes. Lorsque vous les impliquez dans les discussions, ils s’engagent davantage”.

“Si vous êtes un sportif suivi par un million de personnes sur les réseaux sociaux, vos ambitions ne se limitent pas à marquer des buts. Une grande partie de la magie réside dans le processus de co-création.”
Thomas Preiss
co-fondateur et Chief Operating Officer, Common Goal

Chacun d’entre eux suit également un parcours de formation. Les régulateurs et nous-mêmes pouvons créer des pistes pour cela.”

Common Goal est un mouvement philanthropique mondial basé sur un engagement de dons et destiné au monde du football. La FRB achemine les dons vers des ONG qui produisent un grand impact et qui utilisent le football comme vecteur de changement.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

“En Ukraine, il n’y a plus de zone grise”

Philanthropie globale

"Des médias indépendants sont essentiels durant une période aussi dramatique. Liga.net continue à remplir sa mission grâce à des donateurs tels que la Fondation Roi Baudouin."
Yulia Bankova
rédactrice en chef de Liga.net, un quotidien économique ukrainien

Autres appels à projets

Fonds Elisabeth & Amélie - Accès à l'eau - 2024

Soutenir les projets d’organisations belges qui s’investissent dans les pays du Sud afin d’améliorer l’accès à l’eau.

En cours

Appel Bourses 2023 Fonds Elisabeth et Amélie

Bourses permettant à des étudiants étrangers d’effectuer un stage sur la gestion durable de l’eau dans un pays en développement. Bourses décernées par le Fonds Elisabeth & Am…

Sélection annoncée

Call for Fundamental Research on Battery Technologies

Soutien aux projets de recherche fondamentale axés sur les batteries, en particulier sur le stockage et la libération d'énergie propre produite à partir de sources renouvelables.

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

Autres communiqués

La philanthropie - Un regard européen

19 01 2023

Cet ouvrage propose une vision européenne, ouverte et ambitieuse du secteur philanthropique émergent.