Récit

“Comme un miracle” : Des milliers de volontaires mobilisés pour aider les Ukrainiens

2023

D’organisatrice de festivals de musique, la Fondation Folkowisko s’est transformée pour devenir la plus grande initiative polonaise d’aide humanitaire pendant la guerre en Ukraine, en mobilisant 2.000 volontaires.

En fait, l'organisation de festivals de musique peut vous préparer au déclenchement d'une guerre. C'est ce qu'a découvert la Fondation Folkowisko lorsque la Russie a envahi l'Ukraine.

Située à Cieszanów, en Pologne, près de la frontière ukrainienne, Folkowisko était une association qui mettait sur pied des événements culturels, dont son célèbre festival de musique folk. Fondée il y a environ 13 ans, elle se targuait de son approche transfrontalière, célébrant la culture de la région avant la Seconde Guerre mondiale – en partie ukrainienne, en partie polonaise et principalement juive.

En février de l'année dernière, Marcin Piotrowski, cofondateur de Folkowisko, a rencontré les réfugiés d’un centre d'accueil local. “Ils savaient que Folkowisko était très proche de la frontière”, explique-t-il. “Nous avions rendez-vous un vendredi et la guerre a éclaté le jeudi”.

Le deuxième jour de la guerre, Marcin Piotrowski et d'autres membres de Folkowisko ont été les premiers Polonais à entrer en Ukraine, en venant en aide à l'un des principaux postes-frontières. “C'était la panique, car personne n'était prêt. Il y avait huit points de passage entre la Pologne et l'Ukraine et cela allait très lentement.”

Contrôle des foules

Au fil des ans, Folkowisko a formé quelque 250 bénévoles à gérer la logistique des festivals. “La situation à la frontière était très similaire”, dit Marcin Piotrowski. “Lorsque des milliers de personnes se retrouvent au même endroit, on utilise les mêmes techniques. Et nous avons des équipements – des tentes, des chauffages, des clôtures, des barrières”.

De la nourriture et des tentes attendaient en Pologne, “mais le plus gros problème se situait du côté ukrainien. C’était un trafic incessant. Il y avait 20.000 ou 30.000 personnes – des femmes, des enfants, des personnes handicapées, des étudiants d'Afrique, d'Inde, des étrangers de partout. Les hommes disaient au revoir à leurs enfants, à leurs femmes. C'était déchirant.”

Même le bed & breakfast de Marcin Piotrowski, qu'il gère avec son épouse, est devenu un centre d'accueil pour réfugiés. “180 personnes par jour passaient chez nous. Nous leur donnions simplement un peu de nourriture avant de les envoyer plus loin en Pologne".

Bientôt, Folkowisko a été chargée de fournir une aide humanitaire et une assistance médicale à quatre des postes-frontières. “Les premiers jours, nous avons perdu six personnes à cause du froid, du stress et de la panique. Nous avons vu des enfants mourir de froid à la frontière”.

‘Comme un miracle’

La nouvelle que Folkowisko avait besoin d'aide s'est répandue et des volontaires ont commencé à affluer du monde entier. Deux grandes fondations familiales polonaises – l'une au Canada et l'autre aux États-Unis – ont mobilisé des collecteurs de fonds et des livraisons. Au Canada, la Fondation Roi Baudouin a collecté 250.000 euros de dons.

“C'était incroyable, comme un miracle”, dit Marcin Piotrowski. “Un générateur d'une valeur de 20.000 dollars est arrivé de l'étranger pour être envoyé à l'hôpital. Nous avons reçu cinq ambulances, juste comme ça. La rapidité de réaction des gens a été étonnante”.

Depuis lors, environ 2.000 volontaires venus des quatre coins du monde se sont rendus dans la région de Cieszanów. Certains d'entre eux étaient spécialisés dans les interventions d'urgence ou l’aide médicale, mais beaucoup étaient simplement des personnes désireuses d'aider. “Nous sommes arrivés ici dans un bus chargé de provisions”, raconte Claire, une volontaire d'Amsterdam. “Je pense qu'il est facile de ne prendre aucune responsabilité parce que ça se passe si loin de chez soi. On pense qu'on ne peut rien faire. Mais il y a vraiment quelque chose à faire. Cet endroit en est la preuve.”

L’opération ‘Volunteers for Ukraine’ a été lancée aux États-Unis et a mobilisé des centaines de personnes pour venir à Cieszanów. Philip Ramos, membre de l'Assemblée de l'État de New York, est venu avec une équipe. “Nous sommes très impressionnés par la quantité d'aide humanitaire qui est arrivée ici”, dit-il. “Il y a quelques mois à peine, cette organisation était en charge d'un festival, et maintenant elle s'est métamorphosée en quelque chose qui touche la population de tout un pays. Ce n’est pas géré par le gouvernement, mais par le cœur du peuple polonais.”

Donner de l’espoir

Les volontaires ont été mis au travail pour recevoir, trier et recharger les fournitures à envoyer en Ukraine. Rien qu'au cours du premier mois de la guerre, Folkowisko a envoyé près de 3.000 tonnes d'aide humanitaire à des villes durement touchées telles que Marioupol, Kiev et Kharkiv. L’organisation a également créé un centre médical dans un ancien kolkhoze russe à Nahaczów, un village ukrainien proche de la frontière.

Aujourd'hui, plus d'un an après le début de la guerre, le nombre de personnes impliquées a considérablement diminué et Folkowisko a commencé à se concentrer sur des efforts à plus long terme. Un programme clé implique des experts israéliens qui forment des travailleurs sociaux et des psychologues locaux à la gestion des traumatismes. Des semences sont livrées à des ménages ukrainiens dans le cadre du projet ‘Victory Garden’, ce qui permet à des familles de cultiver leur propre nourriture.

"On pense qu'on ne peut rien faire. Mais il y a vraiment quelque chose à faire. Cet endroit en est la preuve."
Une volontaire pour Folkowisko

Mais Folkowisko a toujours besoin de bénévoles. “Ils apportent un nouvel esprit à l'équipe, une nouvelle énergie”, explique Marcin Piotrowski. “Pour le projet ‘Victory Garden’, deux voitures ont traversé l'Ukraine avec des personnes venues de Pologne et du Royaume-Uni. Pour les Ukrainiens des petits villages, il est important qu'un étranger vienne leur apporter de l’aide. Nous ne donnons plus de nourriture, nous donnons de l'espoir”.

Autres appels à projets

Nike Community Impact Fund Pays-Bas 2024

Soutien financier à des organisations à Amsterdam, Amersfoort, Hilversum ou Utrecht pour aider les communautés défavorisées à faire davantage d’activité physique.

Sélection annoncée

Nike Community Impact Fund 2023 Berlijn

Pour des communautés plus fortes à Berlin, grâce au pouvoir du sport.

Sélection annoncée

Nike Community Impact Fund 2023 Paris

Grâce au pouvoir du sport, rendre des communautés plus fortes à Paris.

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

Sint-Amandsberg - HOTSPOT (Compte de projet)

Apporter une aide humanitaire sous forme de repas chauds, d'eau potable, de médicaments, de générateurs d'énergie et connexion satellite à la population ukrainienne.

Amélie (Fonds)

Des projets concernant la recherche scientifique et la santé, l'éducation, la lutte contre la pauvreté, l'aide aux personnes handicapées, l'environnement ou la préservation du pa…

Autres communiqués

Plūrālis : un instrument d'investissement à impact pour aider à préserver l'indépendance éditoriale des médias en Europe

29 11 2021

La FRB participe au lancement de Pluralis, une coalition de groupes médias européens, d'investisseurs et de fondations, qui aide à préserver l’indépendance de l’information en Eu…