Récit

A Charleroi, le logement d’abord

A Charleroi, trois studios seront loués, à tarif préférentiel, à des personnes en situation de sans-abrisme. C’est un maillage d’associations locales actives dans le domaine du logement qui a lancé le projet. L’achat et la rénovation du bâti ont été rendus possibles grâce à l’intervention du Fonds La Rainette, géré par la Fondation Roi Baudouin.

Le logement d’abord. Et le reste suivra. A Charleroi, un nouveau projet de logement à destination de personnes en très grande difficulté va voir le jour. D’ici un an, trois studios indépendants intégrés dans une vaste maison de briques rouges leur seront ouverts, dans une logique de Housing First, dont l’idée est d’initier l’insertion des personnes en situation de sans-abrisme les plus fragiles par la mise en logement. Avec le Housing First, avoir un toit n’est plus la finalité mais le point de départ vers un nouvel horizon. Le projet d’achat de studios est né sous l’impulsion du Groupe Partenariat Logement (GPL). Une alliance imaginée par une quinzaine de structures locales impliquées dans l’aide aux personnes en situation de sans-abrisme ou de mal-logement, où le logement a vocation sociale. « L’idée, c’est de réunir des expertises, de mettre autour de la table des associations, des services publics, pour régler des problématiques de logement », synthétise Louise Louise Del Re, coordinatrice du GPL.

Ces trois logements, ainsi que l’espace commun de la maison, seront destinés au public Housing First, donc des personnes qui ont passé plus de deux ans en rue et souffrent de problèmes d’assuétudes ou de troubles de la santé mentale. Une partie de ce public a perdu tous les repères de la vie en appartement. L’accès au logement, et le fait de le garder, est souvent une chimère, car les obstacles à la location sont innombrables. A l’inverse, c’est l’absence de logement qui est le frein majeur à la mise en mouvement de l’individu.

L’ambition du Housing First, c’est de casser ce cercle vicieux. A Charleroi, le nombre de personnes en situation de sans-abrisme et de mal-logement n’est pas négligeable : 1159 personnes, dont 17,7% correspondent à la définition du Housing First, selon le dernier dénombrement en date de 2021, mené sous l’impulsion de la Fondation Roi Baudouin. Le mal-logement, en squats ou dans des logements insalubres, s’enkyste dans la ville. En parallèle, les associations de terrain constatent que le territoire est toujours parsemé de logements vides. « Certains propriétaires font de la spéculation et d’autres n’ont tout simplement pas les moyens d’entamer des rénovations », ajoute Laurent Ciaccia, coordinateur du Relais Social de Charleroi, la structure en charge du programme Housing First sur le territoire de Charleroi. Il est donc nécessaire d’agir, d’imaginer de nouveaux types d’interventions. De remodeler le paysage de l’action sociale.

Une coalition inédite

Au sein du GPL, on trouve des Associations de Promotion du Logement (APL), dont la mission est de mettre à disposition des logements pour les personnes les plus précaires et d’accompagner les locataires. Le GPL rassemble aussi des maisons d’accueil, le CPAS, le Fonds du Logement, l’Agence Immobilière Sociale de Charleroi. « Notre but, c’est de développer un projet immobilier avec les acteurs du logement », résume Louise Del Re. Et ce but est atteint ; ou presque. En effet, afin d’acheter pour la première fois un bien immobilier à destination de ce public Housing First, le GPL s’est associé à SoLogInnov. Cette coopérative immobilière à finalité sociale achète des logements insalubres et fait office de chef d’orchestre des rénovations avant revente à des particuliers ou location à des publics cibles, à commencer par des personnes en situation de sans-abrisme.

SoLogInnov va mettre en musique les travaux de rénovation dans la maison, achetée en juin dernier, en partenariat avec des entreprises de formation par le travail (EFT) et des entreprises de travail adapté (ETA), membres elles aussi du Groupe Partenariat Logement, et permettant au passage d’aider à l’insertion de personnes en difficulté sociale ou à l’inclusion de personnes porteuses de handicap. « Preuve que ce projet est très social de bout en bout », souligne Jacques Hocquet, administrateur de SoLogInnov et directeur de l’EFT Quelque chose à faire. Une fois que le bâti aura fait peau neuve, c’est bien le GPL qui sera propriétaire du logement. Pour ce faire, l’intervention du Fonds La Rainette, géré par la Fondation Roi Baudouin, a été décisive. Elle a permis l’achat du bâtiment et sa rénovation.

"Notre but, c’est de développer un projet immobilier avec les acteurs du logement."
Louise Del Re
coordinatrice du GPL

Ensuite, ce sera au tour des APL d’entrer en jeu, de gérer le logement, d’accompagner les résidents dans leurs démarches sociales, administratives ou de santé, peut-être en binôme avec d’autres services sociaux. Les locataires s’acquitteront d’un loyer à prix modéré, en y intégrant possiblement une part d’épargne afin de rendre possible, dans un futur proche, le paiement d’une caution sur le marché locatif privé. On attend les premiers locataires en juin 2024. A l’avenir, le GPL pourra peut-être acquérir d’autres logements, et ainsi élargir la palette de solutions de logement pour les personnes en situation de sans-abrisme.

A propos du Fonds La Rainette

Outre la promotion de la femme dans la société, le Fonds La Rainette, géré par la Fondation Roi Baudouin, a également comme objectif le soutien à des initiatives en faveur des plus vulnérables, avec une attention particulière portée au logement et à la migration. Ainsi, le Fonds souhaite créer des logements supplémentaires pour les personnes en situation de grande précarité. L'accent est mis sur la Wallonie et la Région bruxelloise. Une attention particulière est accordée aux personnes en situation de sans-abrisme, dont les jeunes, les familles et les femmes. Plus d’infos

A propos des dénombrements du sans-abrisme et de l’absence de chez-soi

Pour la quatrième année consécutive, la Fondation soutient les équipes de recherche de l’UCLouvain (CIRTES) et de la KULeuven (LUCAS) dans la réalisation de dénombrements du sans-abrisme et de l’absence de chez-soi en Belgique. Ceux-ci auront lieu le 20 octobre 2023. Plus d'infos

Autres récits
Un engagement qui inspire !

A Ottignies, des logements aux confluents de la psychiatrie et du social

Logement

"En psychiatrie, les patients ont besoin de stabilité."
Benoît Van Tichelen
président de la fondation Alodgî et directeur du service de santé mentale ‘Entre-mots’

A Namur, l’accueil sans limite

Logement

"L’objectif, c’est de permettre aux résidents de se sentir en sécurité et, peu à peu, de reprendre leur pouvoir d’agir."
Samantha Manila
éducatrice spécialisée du service de ‘stabilisation des personnes sans-abri’ au sein de l’asbl namuroise ‘Les Trois Portes’

A la sortie de prison, des logements pour éviter la rue… et la récidive

Logement

"Ces logements de transition sont un tremplin vers une réinsertion durable."
Jérôme Vanmeerbeek
coordinateur de l’asbl Fleur Service Social

Autres appels à projets

Appel à projets du Fonds VINCI

Parrainage et aides financières au bénéfice d’associations qui améliorent le vivre-ensemble par des actions en faveur de personnes défavorisées

Sélection annoncée

Een hart voor Gentse jongeren

Pour des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l'environnement comme levier.

Sélection annoncée

Répondre aux besoins des femmes en situation de sans-abrisme et d’absence de chez-soi dans la Région de Bruxelles-Capitale

Soutenir des initiatives œuvrant en faveur des femmes en errance dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Sélection annoncée

Autres Fonds et formules philanthropiques

Bürgerfonds Ostbelgien

Le Bürgerfonds Ostbelgien est un fonds créé par les habitants de l'Est pour les habitants de l'Est. Il soutient des initiatives et des organisations qui s'engagent en faveur de l…

Anthélie (Fonds des Amis de)

Des Philanthropes soutiennent la Fondation Anthélie et l'asbl Anthélie-Au fil du jour pour la mise en place d’un habitat solidaire pour des adultes en grande fragilité psychique

Samenhuizen

Créer un nouveau site web informatif sur l’habitat groupé, comprenant un guide de démarrage détaillé, des informations de nature politique, un calendrier, ainsi qu’une base de do…

Autres communiqués

Précarité hydrique : les inégalités existent aussi en matière d’accès à l’eau

Le baromètre de la précarité hydrique révèle l’existence d’importantes inégalités au sein de la population en ce qui concerne l’accès à l’eau pour les besoins de base.

Dénombrement du sans-abrisme et de l’absence de chez-soi dans 60 villes et communes belges

Pour la quatrième année successive, des dénombrements du sans-abrisme et de l’absence de chez soi seront organisés dans la nuit du 19 au 20 octobre 2023.

Sans-abrisme et absence de chez-soi : dénombrer pour mieux lutter contre la problématique

Pour la troisième année consécutive, des dénombrements des personnes sans-abri et sans chez-soi ont eu lieu en Wallonie et en Flandre.