Récit

Les Mystères des Finances sous la loupe

2021

"Les jeunes acquièrent des connaissances financières à mesure qu’ils deviennent autonomes, mais ils n’ont aucune idée de ce qu’ils gagneront ou de ce que l’on entend par sécurité sociale."
Valerie
enseignante à l’Hoofdstedelijk Atheneum Karel Buls

Quel est le niveau de connaissances des jeunes en matière de dépenses, d’épargne, d’investissement, de sécurité sociale, de fiscalité – autant de clés pour trouver sa place dans la société ? Pour le savoir, le musée BELvue a créé l’exposition interactive ‘Mystères des Finances’. Grâce au serious gaming, l’éducation financière devient ludique et divertissante. Elle stimule la réflexion et requiert un travail d’équipe. Nous avons passé une matinée avec un groupe d’étudiants de sixième secondaires générales de Bruxelles.

Fin mai, les rhétos de l’Hoofdstedelijk Atheneum Karel Buls faisaient partie des premières classes à tester l’exposition interactive ‘Mystères des Finances’. Avec cette nouvelle expo, le BELvue propose un outil d’éducation financière aux jeunes, qui peuvent se familiariser avec la finance et ses concepts. À travers sept modules, les participants testent leurs connaissances financières et économiques, ainsi que leur engagement social. Comment gérer un budget ? Pourquoi faut-il faire attention aux textes en petits caractères dans une proposition de crédit ? Qu’advient-il de l’argent de nos impôts ? Pourrait-on en faire un meilleur usage ? Dans quelle mesure mon origine sociale et mes talents sont-ils avantageux ou désavantageux sur le plan économique ? Ce parcours s’adresse à tous les élèves de tous les degrés de l’enseignement secondaire général, technique et professionnel.

Une course contre la montre

Constituée d’un groupe diversifié d’adolescents bruxellois sûrs d’eux, la classe-test se lance avec enthousiasme dans l’aventure, encadrée par Patrick Pockelé, membre du service éducatif au BELvue, qui relève minutieusement les ajustements de dernière minute à apporter pour que l’exposition soit tout à fait prête à l’automne. Par groupe de quatre, les élèves ont deux heures pour terminer quatre modules, de manière autonome. Et le challenge est de taille : ils disposent de 20 minutes par module, avec une certaine marge, puis d’un peu de temps de déplacement. Outre leur joli look vintage, qui transparaît entre autres de l’espace de bureau et de l’armoire à archives avec tiroirs et présentoirs, les installations s’inspirent également des jukebox ou de la roue de la fortune.

Avec ou sans avantage préalable

Autre défi : le jeu du parcours électrique. Dans ce jeu de dextérité, vous devez déplacer un anneau d’un bout à l’autre d’un fil de fer sinueux sans le toucher, sous peine d’entendre un son strident. Selon que vous commenciez avec un anneau large (comprenez : vous venez d’une famille avec des moyens financiers suffisants) ou avec un anneau plus étroit (qui correspond à un milieu fragilisé), vous êtes amenés à réfléchir aux avantages ou aux obstacles. Tout cela est très métaphorique et c’est précisément l’objectif. Valerie (enseignante en histoire, néerlandais et économie) : "Ça a l’air bien ! Je me demande si les élèves arriveront à terminer dans les temps. À cet âge, les jeunes ont déjà une petite culture financière, puisqu’ils deviennent progressivement autonomes. Ils ont quelques connaissances en matière d’argent et de dépenses, mais ils ignorent ce qu’ils gagneront. Sans parler de notion aussi abstraite que la sécurité sociale : un véritable mystère pour eux."

La durabilité a aussi son importance

Nous rejoignons un groupe. Le module ‘Choix’ consiste à faire bon usage d’un budget annuel de 60 jetons pour créer une maison de jeunes, mission qui semble plaire aux étudiants. Qu’est-ce qu’un achat judicieux ? Quand peut-on parler de mauvais achat ? Faire preuve de civisme et faire des choix éthiques sont tout aussi importants que la décision financière en tant que telle. Les discussions vont bon train, les rires aussi. Tout le monde participe activement. "La façon dont les modules sont conçus est très importante", commente Nour (6e Sciences humaines). "La lecture du texte est-elle fluide ? Comprend-on facilement ce qu’il faut faire ? Y a-t-il un aspect ludique ? Vous pouvez retourner des panneaux au fur et à mesure que vous faites vos choix et il y a des caisses enregistreuses. Les éléments tactiles et visuels sont amusants." Ce n’est pas purement ludique, bien sûr. Il y a aussi des textes à traiter. Dans ce module, par exemple, des articles de presse soulignent l’aspect durabilité, que les élèves peuvent prendre en compte en tant qu’acheteurs.

À louer

Un autre module porte sur l’avenir. Où vous voyez-vous dans 20 ans ? Épargnez-vous et investissez-vous ? C’est là que vous devez faire les bons choix avec vos jetons (épargne). Un autre module s’intéresse à la concurrence : qui ou qu’est-ce qui détermine le prix d’un produit, ce qui fait que vous payez plus ou moins cher ? Olivier Van Doorne, collaborateur du service éducatif au BELvue : "Cette exposition a été créée en collaboration avec le Fonds pour l’Éducation financière, géré par la Fondation Roi Baudouin. La société gantoise Pièce Montée a développé le concept et réalisé la scénographie. L’exposition n’est pas une exclusivité du BELvue : les écoles et les communes peuvent louer les modules. Les enseignants bénéficient de plusieurs dossiers pédagogiques pour préparer leur visite et travailler les thèmes par la suite, mais le but est de pouvoir visiter l’exposition sans préparation, ni accompagnement. Tout peut être très spontané."

"Plus chouette que prévu"

Qu’a pensé le groupe de la visite ? "C’était un peu court", dit Guleyma (6e Latin-Math). "Nous n’avons pas toujours trouvé la bonne solution. Et comme je ne connais pas grand-chose à l’économie, ce sont les modules vraiment pratiques qui me convenaient le mieux." Sur le formulaire d’évaluation rempli par les élèves, nous voyons des commentaires majoritairement positifs. "C’était instructif. Nous avons appris que le seconde main peut être un choix plus judicieux que le neuf", ou "Je ne savais pas que les impôts pouvaient créer plus d’égalité." "Les élèves ont apprécié le fait d’être sensibilisés aux inégalités sociales", ajoute l’enseignante. "Plus chouette que prévu", peut-on également lire dans l’évaluation finale. Les discussions en groupe et les possibilités d’interaction ont été particulièrement appréciées.

Bien entendu, les classes-tests ont aussi pu dire ce qui pouvait, selon elles, être amélioré. Un module plus difficile à comprendre ou qui n’est pas réalisable dans le temps imparti ; autant de remarques très utiles pour tout peaufiner. Autre commentaire entendu : "Impossible de résoudre les sept modules." Et ce n’était effectivement pas l’objectif – quatre suffisent –, mais cela prouve que la plupart des élèves aimeraient percer… les ‘Mystères des Finances’.

Plus d’infos sur www.belvue.be

En savoir plus

Renforcer l’éducation financière des jeunes

Le Fonds pour l’Éducation Financière soutient 14 projets qui renforcent l’éducation financière des jeunes, pour un montant total de plus de 130.000 euros.

Lire la suite

Autres communiqués

Entreprendre hors Europe : 43 jeunes belges talentueux mis à l’honneur par le Fonds Prince Albert

43 lauréats du Fonds Prince Albert qui ont effectué une mission d’un an à l’étranger pour le compte d’entreprises belges, reçoivent leur diplôme des mains de SAR le Prince Lorenz…

Retour en force pour le BELvue, à nouveau le musée le plus visité

25 10 2021

Avec 5.306 visiteurs, le musée BELvue se place en première place des lieux les plus fréquentés de la 13e édition de la Museum Night Fever, organisée le 23 octobre 2021.

Boost accueille 27 jeunes Montois et Louviérois

22 10 2021

27 jeunes issus de Mons et La Louvière rejoignent Boost, le programme de développement des talents qui les accompagnera jusqu’à leur entrée sur le marché du travail.