Récit

En fauteuil roulant sur les longues distances

Andy Emonts, entraîneur de course à pied et coach mental à Eupen, a pris à cœur la devise
« Rien n’est plus inutile que de faire efficacement ce qu’il ne faudrait pas faire du tout » du célèbre manager Peter Drucker. Grâce au Fonds Helmut-Kohl, géré par la Fondation Roi Baudouin, l’association EmDyGo a pu acquérir une chaise roulante spécialement conçue pour la course à pied. Le Fonds soutient depuis plusieurs années des projets offrant une aide concrète aux personnes avec une déficience, aux personnes défavorisées et aux personnes âgées en région germanophone.

En 2019, Andy Emonts (52 ans) s’est préparé pendant plusieurs mois pour le marathon de Cologne et s’est heurté à ses propres limites physiques. « Malgré ma préparation, j’ai terminé la course dans la douleur et je me suis demandé quel était l’intérêt de courir après mes propres records », se souvient-il. Pendant cette épreuve, il a vu un homme atteint de sclérose en plaques poussé par ses amis dans un fauteuil roulant spécialement conçu pour la course. « Il avait l’air tellement heureux que cette image m’est restée en tête », raconte Andy Emonts.

Un engagement social plutôt que des records

L’idée d’initier un projet similaire dans les Cantons de l’Est a alors mûri, et la grave maladie de son père en a été le déclencheur. « Mon père est décédé en novembre. J’étais triste de voir qu’il ne tenait plus en place dans son fauteuil roulant et qu’il basculait toujours sur le côté. Sa mort a été le début d’un nouveau chapitre de ma vie. » Comme une sorte de deuil personnel, Andy Emonts a voulu consacrer toute son énergie à faire découvrir sa fascination pour la course à pied à des personnes souffrant d’un handicap physique et/ou mental. À travers ses participations à des compétitions de course à pied, Andy connaissait les coureurs de Sit-Run Verviers, qui emmènent des personnes avec un handicap sur les parcours à bord de fauteuils roulants spéciaux, et leur a proposé son aide. « Sit-Run Verviers ne souhaite pas dépasser les 15 membres au sein de leur association, j’ai donc été obligé de réaliser mon rêve moi-même. » Il a rapidement trouvé des passionnés de course à pied âgés de 22 à 63 ans et « EmDyGo » a pu voir le jour. Le nom de l’association est une abréviation de « EMonts AnDY Go ».

21 membres

Le club de course à pied compte actuellement 21 membres. « Mon ami Johannes Seel m’a beaucoup aidé pour créer l’association et m’a mis en contact avec la Fondation Roi Baudouin. Celle-ci a mis des fonds à disposition pour la réalisation de ce projet d’inclusion », explique le passionné de course à pied. La FRB a soutenu le projet par le biais du Fonds Helmut Kohl à hauteur de 7.000 euros. « C’était un formidable coup de pouce, qui a rapidement suscité l’engouement autour de nous. Les associations ont commencé à frapper à notre porte pour manifester leur intérêt à propos d’une coopération. » Alteo Eupen et Viva Ostbelgien ont tous deux salué cette mesure et ont promis leur soutien pour le placement et l’encadrement des participants. En janvier, les choses se sont concrétisées : le fauteuil roulant a été commandé et l’association a vu le jour. « Oui, nous n’avons pas perdu de temps et nous nous sommes directement mis à l’œuvre. Outre la préparation sportive, il était également important de trouver un candidat adéquat. » Le choix s’est porté sur Chloé Xhonneux, 25 ans, pour qui une participation à une course à pied est pratiquement impossible. EmDyGo veut donner aux personnes avec un handicap la possibilité de vivre en direct l’atmosphère d’une course populaire.

« C’était une sensation géniale »

Chloé Xhonneux a pleinement profité de sa participation à la course de Pâques d’Eupen sur la distance de 6 kilomètres : « C’était super, tout le monde a applaudi, c’était une sensation géniale. » Les membres d’EmDyGo se sont également montrés enthousiastes après cette première et ont été confortés dans leur projet : « Courir dans un magnifique cadre naturel, les discussions entre nous et surtout les encouragements tout au long du parcours nous ont motivés », a déclaré Michael Kirch, participant à l’Iron Man, tandis qu’Andy Emonts parlait d’un « rêve devenu réalité ». Forte de ce premier succès, l’équipe entend aborder les prochaines épreuves de course à pied avec un dynamisme sans faille. « Nous avons quelques personnes intéressées par notre accompagnement », explique l’instigateur du projet, qui souhaite prendre le départ des 20 km de Bruxelles le 26 mai avec son équipe et une personne avec un handicap provenant des Cantons de l’Est. La course de la vie (22 et 23 juin), la course du Barrage (21 septembre), le semi-marathon de Cologne (6 octobre), le jogging de Baelen (14 août) et la course ELA à Lontzen (27 septembre) pour soutenir les personnes atteintes de leucodystrophie sont également au programme. Le fauteuil roulant utilisé n’a pas grand-chose en commun avec un fauteuil roulant traditionnel. Il se compose de trois roues et est spécialement conçu pour une utilisation confortable à de nombreux égards. Un coussin qui s’adapte au corps et un appui-tête réglable en hauteur assurent la stabilité nécessaire. De plus, le fauteuil roulant est bien équipé avec un toit solaire, une protection contre la pluie et un sac pour abriter les jambes pour les jours plus froids. Le fauteuil roulant est maniable et léger et, selon les dires d’Andy Emonts, peut être « déplacé avec un seul doigt » sur le plat. Il se replie en un tour de main et peut être rangé dans le coffre de n’importe quelle voiture.

Organiser sa propre course

L’utilisation du fauteuil roulant nécessite cinq personnes. « Trois membres de l’équipe poussent et freinent, deux autres courent devant et tirent », explique Andy Emonts, qui a également remercié les nombreux bénévoles qui s’occupent de l’entretien (Velosophie) et des tâches administratives. « Ma femme Nadine m’est d’une grande aide et est la bonne âme de l’asbl. » L’offre d’EmDyGo est gratuite pour les personnes en fauteuil roulant, tandis que les membres paient une cotisation annuelle de 25 €. Ce montant permet de financer les frais d’inscription ainsi que l’assurance. « C’est une situation win-win, car les personnes handicapées y trouvent leur compte, tandis que nous, les coureurs, développons un esprit d’équipe ainsi qu’un maximum d’attention les uns envers les autres. » Après ces premiers succès prometteurs, Andy Emonts et toute son équipe sont débordants d’énergie, si bien que le souhait d’un deuxième fauteuil a été exprimé. « Oui, c’est un sujet de réflexion pour un avenir proche, même si je poursuis un autre objectif avec l’organisation de ma propre course, peut-être dès 2025 », ajoute Andy Emonts. Toute personne souhaitant rejoindre l’association en tant que coureur ou profiter de l’offre peut s’adresser par e-mail à emdygo@outlook.com.

Fauteuil roulant de course Hippocampe Marathon

"La plus grande récompense de notre initiative, c’est l’éclat dans les yeux des personnes avec un handicap."
Andy Emonts
Entraîneur de course à pied et coach mental à Eupen

L’Hippocampe Marathon est un fauteuil roulant spécialement conçu pour la course à pied et le marathon. Il permet de participer à des courses à deux ou en équipe et a été développé en collaboration avec des utilisateurs de fauteuils roulants et des coureurs pour un usage sur la route. Grâce à des roues sur roulements à billes, des freins à disque et une barre de poussée ergonomique, le Marathon est facile à faire avancer. Sa position assise basse lui permet de rester stable et confortable, même dans les virages. Les freins à disque assurent un freinage efficace. Avec son système de freinage innovant et sa barre de poussée amovible, ce fauteuil roulant de marche et de course est facile à démonter et à transporter. Le filet de sécurité, les accoudoirs, le filet d’accoudoir et la corde de sécurité, les roues arrière, la ceinture ventrale, la ceinture pectorale, le coussin de positionnement, le sac thermique, l’appui-tête et le sac de transport garantissent un plaisir de conduite parfait.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

‘Brusetta’ : des moments de rencontre pour les papas et les fratries d’enfants avec un handicap

Personnes avec un handicap

“Il est surprenant de voir à quel point cela fait du bien à tout le monde. C’est bien la preuve qu'il y a un grand besoin.”
Karl Zwinnen
papa de Victor, 11 ans, qui souffre de déficience visuelle

L’histoire de Louka & Swala

Personnes avec un handicap

"Si j’ai trop de stimulations, je caresse Swala. La savoir là est une très grande source d’apaisement."
Louka

La coopérative éphémère, un outil d’insertion socioprofessionnelle

Personnes avec un handicap

"Les femmes issues de l’immigration disposent de compétences acquises dans leurs pays d’origine, mais qu’elles peinent à faire valoir en Belgique."
Janja Hauschild
asbl Le Monde des Possibles

Autres appels à projets

Fonds Emilie Leus (groupes) Automne 2024

Soutien à des jeunes victimes de la route

En cours

Fonds Emilie Leus (individus). Automne 2024

Soutien à des jeunes victimes de la route

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Zorgboerderij Huppeldepup (Compte de projet)

Notre ferme accueille des personnes porteuses d’un handicap. Nous souhaitons la rendre accessible aux personnes en fauteuil roulant en aménageant les chemins et les sanitaires.

Croy-Mazzarino (Fonds)

Soutien aux personnes aveugles ; aux initiatives de développement rural intégré en RDC (éducation, santé et développement économique) ; à la préservation de la faune dans le mond…

Autres communiqués

Handicap : le marché du travail trop peu tourné vers l’inclusion

Dans le cadre de son action en faveur de l’inclusion des personnes en situation de handicap dans la société, la Fondation Roi Baudouin a voulu aller à l’écoute de ces personnes a…