Récit

Des accompagnateurs.trices de vie plus disponibles

2024

À Bruxelles, l’asbl Gammes fournit une présence active de longue durée à des personnes fragilisées vivant à domicile. Grâce à l’intervention du Fonds Impact Together by BNP Paribas Fortis, une batterie de consultants spécialisés s’apprête à renforcer la singularité de cette asbl : sa gouvernance participative, qui implique tant les membres du personnel que les bénéficiaires et leurs aidants proches.

Les études sociologiques le soulignent avec une constance remarquable : arrivées au grand âge, un maximum de personnes souhaitent rester à leur domicile pour continuer à y couler des jours les plus heureux possibles. Encore faut-il qu’elles puissent y jouir d’un degré minimum d’autonomie. Car, si indispensables soient-elles, les aides ponctuelles fournies par certains services (faire le ménage, préparer un repas, assumer les soins infirmiers…) ne suffisent pas toujours. Et c’est parfois d’une présence bien plus soutenue dont ont besoin les seniors– mais aussi les personnes fragilisées par l’état de santé, les discriminations ou toute autre forme d’exclusion.

Priorité au relationnel

Chez Gammes, voilà exactement 25 ans qu’on assume cette présence. Avec, toutefois, trois particularités uniques à Bruxelles. Premièrement, l’asbl fournit une présence active aux bénéficiaires (1). « Nous ne faisons jamais rien à la place de nos bénéficiaires », souligne Brieuc Laurent, Directeur général de l’association d’économie sociale. « Mais, fidèles aux principes ‘Montessori’, nous faisons avec eux. C’est donc une présence active que nous leur offrons, qui se traduit dans une attitude de veille et de surveillance étalée le plus souvent sur de longues heures. » Deuxièmement, Gammes intègre les bénéficiaires à l’ensemble des décisions relatives à l’organisation des services : c’est ce qu’on appelle la ‘gouvernance participative’. Au premier rang de ces bénéficiaires, les aidants-proches à qui Gammes offre un précieux répit dans l’assistance à leur parent, voisin, ami… Troisièmement, Gammes contribue à la formation des ‘accompagnateurs de vie’, ces professionnels qui assument les services au quotidien. « Il s’agit le plus souvent d’un personnel issu de l’immigration, peu qualifié au départ, mais doté d’excellentes qualités d’écoute, de patience et d’empathie ».

Le chaînon manquant

Bref, Gammes assure le chaînon manquant entre deux besoins sociétaux criants : d’une part, ceux d’une population vieillissante attachée à son domicile et d’autre part, ceux d’une population jeune et peu qualifiée en recherche de travail. Ce sont toutes ces singularités que le Fonds Impact Together by BNP Paribas Fortis, géré par la Fondation Roi Baudouin, a voulu soutenir en accordant récemment une aide de 80.000 euros à l’asbl. Particularité de ce Fonds : il aide les organisations qui éprouvent des besoins d’expertise et de consultance dans des domaines qui ne sont pas leur cœur de métier. « Nous devons faire face à la concurrence croissante du secteur privé », souligne Brieuc Laurent. « Or, nous fonctionnons déjà à flux tendus, 24h sur 24, avec un personnel hyper-motivé et un taux d’absentéisme particulièrement bas. Et, à part l’aide à l’emploi (insertion socio-professionnelle), notre spécificité ne rencontre aucun canal récurent de subsidiation ».

Des consultants en renfort

La voie était donc toute tracée : avec le soutien du Fonds, Gammes va pouvoir recourir à des experts à deux fins : renforcer ses outils d’intelligence collective au profit de la gouvernance participative et digitaliser davantage ses services administratifs. « Via leur implication dans plusieurs comités thématiques, la dynamique participative mobilisant nos travailleurs, mais aussi nos bénéficiaires et aidants proches va s’enrichir », s’enthousiasme le directeur. « Nous souhaitons faire de ces derniers de véritables ‘experts du vécu’. Quant à l’optimisation de nos outils digitaux, elle va par exemple automatiser les tâches répétitives du personnel et, ainsi, dégager un temps précieux pour nos missions essentielles : la présence et le temps long auprès de nos bénéficiaires. »

Un exemple : le cahier de liaison, qui assure le lien entre le personnel de Gammes et l’entourage des bénéficiaires, n’existe aujourd’hui que sous la forme papier. Demain, il sera digitalisé, ce qui facilitera l’échange rapide d’informations et, de là, la réactivité voire la proactivité des travailleurs sociaux. « Le mot clé, chez Gammes, c’est le soin relationnel », commente Brieuc Laurent. « Mais il faut du temps pour cela ! Or, le moindre incident dans la vie quotidienne de nos bénéficiaires et aidants proches bouleverse l’organisation de nos équipes, déjà très mobilisées puisqu’elles travaillent 365 jours par an. Renforcer nos outils digitaux et de gouvernance participative nous permettra d’être au plus près des besoins réels de notre public cible. » Tout bénéfice.

« Renforcer notre gouvernance participative et nos outils digitaux nous permettra de dégager du temps pour nos missions essentielles : être présents pour nos bénéficiaires. »
Brieuc Laurent
Directeur général de Gammes

(1) 73 % des bénéficiaires de Gammes ont plus de 70 ans. Les autres, plus jeunes, sont victimes d’une maladie ou d’un accident, ou sont porteurs d’un handicap.

Autres communiqués

‘Vis mon village !’ soutient 42 initiatives citoyennes qui favorisent la convivialité en milieu rural

‘Vis mon village !’ soutient 42 initiatives citoyennes qui favorisent la convivialité en milieu rural.

‘Protect Humanitarians’ : l’alliance pour renforcer la protection et le soutien aux acteurs humanitaires de terrain

‘Protect Humanitarians’ : l’alliance pour renforcer la protection et le soutien aux acteurs humanitaires de terrain, portée par Olivier Vandecasteele, avec le soutien de la Fonda…