Récit

COVID-19 : armer les dirigeants dans les maisons de repos et de soins pour soutenir le personnel

2020

La pandémie du coronavirus a mis le personnel des maisons de repos et de soins sur les genoux. Les dirigeant.es ont tenté de tenir, mais pour certain.es, l’effondrement n’est pas loin, et le risque d’un stress post-traumatique, bien présent. Un projet d’accompagnement psychosocial soutenu par le Fonds Dr. Daniël De Coninck, géré par la Fondation Roi Baudouin, vise à les remettre en selle. Pour qu’ils/elles puissent à leur tour soutenir leur personnel et affronter au mieux l’avenir.

"Certaines personnes responsables de maisons de repos et de maisons de repos et de soins sont anéanties. Il n’y a pas d’autre mot : anéanties. Elles éprouvent des sentiments d’impuissance, de perte de sens professionnel, de culpabilité, de panique… C’est terrible de constater cela. Il faut absolument leur venir en aide". On sent que l’émotion est encore vive pour Alain Collard, administrateur et cheville ouvrière de l’AGPPL, l’Association des gestionnaires publics de maisons de repos (MR) et de maisons de repos et de soins (MRS) de la province de Liège. Il a été le témoin direct de l’impact du COVID-19 sur les directions et les cadres intermédiaires (chef.fes infirmiers/-ières, responsables du personnel d’entretien, des cuisines…) de ces lieux d’hébergement pour personnes âgées : "Aux premières heures de la pandémie, alors que tous les regards étaient tournés vers les hôpitaux, les responsables des maisons de repos ainsi, évidemment, que les équipes, ont ressenti un énorme sentiment d’abandon".

Risques de dépression

Privés de matériel de protection, de tests, d’aide, ils ont eu l’impression de devoir monter au front sans la moindre défense. Alors qu’ils ferraillaient autant qu’ils le pouvaient pour tenter de juguler leur solitude, le virus faisait des ravages. "Certaines maisons ont perdu une dizaine, voire une vingtaine de leurs résidents en quelques semaines : vous imaginez l’impact que cela peut avoir ! Bien sûr, ceux qui évoluent au quotidien aux côtés de personnes âgées sont familiers de la mort, ils ont intégré le processus du deuil. Mais là, on était dans une autre dimension. Tous ces morts d’un coup, partis sans avoir pu bénéficier du soutien de leur famille…".

"Avoir la responsabilité d’une maison de repos ou d’une unité de vie n’est déjà pas facile en temps normal", abonde Jean-Marie Kohnen, directeur général de l’Intercommunale Inago, qui gère trois maisons de repos en province de Liège. "Les responsabilités sont lourdes, tant vis-à-vis des résidents que du personnel ; on ne peut jamais totalement déconnecter, la charge psychosociale est énorme. Avec la crise sanitaire, ce poids s’est décuplé. Lorsque le retour à une vie plus ou moins normale se sera opéré, lorsque la pression aura diminué, je crains fort que certain.e.s s’écroulent, souffrent de stress post-traumatique, de dépression, de burn-out. J’ai également entendu pas mal de personnes très fiables dire qu’après tout cela, elles changeront de secteur".

Redonner du sens au métier

D’où la mise sur pied d’un projet d’accompagnement du personnel de direction d’une dizaine d’établissements de la province de Liège, financé à concurrence de quelque 21.000 euros par le Fonds Dr. Daniël De Coninck. Le projet est essentiellement porté par Jean-Marie Kohnen et Alain Collard : "Les établissements dont nous avons directement la responsabilité ont été relativement épargnés ; notre énergie a été préservée, et nous avons ainsi pu nous mettre au service de celles et ceux qui ont pris la pandémie de plein fouet : c’est cela, la solidarité du secteur". Avec l’aide des psychologues du Centre de Recherche et d’Intervention en Psychologie du Travail, des Organisations et de la Santé (Cri-Ptos), le personnel dirigeant des maisons de repos – une quarantaine de personnes – sera aidé à redonner du sens à leur métier, à retrouver de l’élan.

Un processus en deux temps, qui s’étalera de juin à décembre : "Tout d’abord, il s’agira de lui offrir un lieu de parole facilitant une sorte de ‘purge émotionnelle’. Ces gens ont d’abord besoin d’être écoutés, reconnus dans leur souffrance", insiste Alain Collard. D’où la mise sur pied de moments de rencontres entre pairs, où les émotions et les expériences pourront être partagées. Ensuite, il faudra les remettre en selle – par des séances de soutien individuelles et des modules collectifs – et les outiller de manière à ce qu’ils puissent efficacement affronter la suite, car la crise ne se terminera pas du jour au lendemain et il faudra tenir sur la durée. Enfin, un groupe de travail rassemblant les cadres sera mis en place au sein de chaque établissement, afin de bâtir une nouvelle dynamique, de nouvelles procédures, susceptibles de redonner confiance dans l’avenir".

"Le personnel est épuisé, choqué, en souffrance. Il a besoin de chef.fes redynamisé.es et solides sur leur pieds."
Alain Collard
Association des gestionnaires publics de maisons de repos et de soins de la province de Liège

Ce soutien au personnel dirigeant aura évidemment - et c’est le but de l’opération - des répercussions positives sur le personnel : "Le personnel est épuisé, choqué, en souffrance : seuls des chef.fe.s redynamisés et solides sur leurs pieds seront capables de lui apporter du soutien et de mettre en place des stratégies pour affronter au mieux l’avenir", conclut Alain Collard.

À propos du Fonds Dr. Daniël De Coninck

Géré par la Fondation Roi Baudouin, le Fonds Dr. Daniël De Coninck investit dans des soins de première ligne humains, accessibles et de qualité. Il veut ainsi améliorer la santé et la qualité de vie de personnes qui ont besoin de soins et d’un soutien à domicile tout en apportant un appui aux professionnels des soins et de l’aide sociale. Le Fonds cherche à produire le plus grand impact possible. Il soutient et développe ses propres initiatives ainsi que des initiatives de tiers qui soutiennent les professionnels de première ligne, qui maintiennent ou améliorent la qualité de vie de personnes nécessitant des soins et qui développent les connaissances sur les soins de première ligne. Dans le cadre de la crise du COVID-19, le Fonds Fonds Dr. Daniël De Coninck soutient 30 organisations qui épaulent les maisons de repos et de soins, pour un total de 885.000 euros. Plus d’infos

Autres appels à projets

Multiple Sclerosis Research

Improving the quality of care and the quality of life of patients with Multiple Sclerosis and their relatives

En cours

Fonds Gert Noël - Appel 2022

Une meilleure communication, information et accompagnement du patient et de ses proches.

En cours

2022 UCB Community Health Fund - Appel Projets de soutien

Focus sur les projets ciblant les jeunes vulnérables (âgés de 15 à 24 ans) qui souffrent de problèmes de santé mentale ou qui sont déplacés en raison de situations de conflit

Sélection annoncée

Autres événements

Colloque - Les objectifs de vie de la personne au centre de l'aide et des soins

17/11/2022 09:30 Jusqu’à 17/11/2022 16:00

Comment mettre en oeuvre l'aide et les soins centrés sur les objectifs de vie de la personne ? Des sessions plénières et des ateliers pour l'implémentation au quotidien.

Autres Fonds et formules philanthropiques

Rinus-Pini (Fonds)

Le Fonds Rinus-Pini a deux missions : l'assistance psychologique aux familles en cas d'intervention d'urgence ou de décès d'un enfant et la protection des guépards.

Mechelen - Home Marjorie (Compte de projet)

pour la couverture de la terrasse extérieure et pour l'achat d'appareils d'assistance tels que des fauteuils de relaxation, pour des malades

Fonds Dr. Daniël De Coninck : Transnational Forum on Integrated Community Care

La santé communautaire intégrée (ICC) engage les personnes et les communautés comme co-producteurs de soins.

Autres communiqués

Un parcours de soins pour lutter contre les assuétudes récompensé par le Prix Gert Noël

16 05 2022

Le Prix Gert Noël récompense l’asbl Verslavingskoepel Kempen pour son projet de parcours de soins initié par des experts du vécu en assuétude.

Centrer les soins sur les objectifs de vie, plutôt que sur la maladie

12 05 2022

Le Fonds Dr Daniël De Coninck soutient 25 projets de première ligne qui conçoivent et mettent en œuvre une approche des soins centrée sur les objectifs de vie de la personne.

Lutter contre le stress des professionnels de la première ligne

27 01 2022

Nouvel appel à projets du Fonds Dr. Daniël De Coninck pour prévenir et soulager le stress des professionnels de la première ligne, et améliorer leur bien-être.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Enfants trop sages ? Réagissons à temps !

Qualité des soins

"Plus tôt on intervient, plus on réduit le risque de voir s’installer des problématiques complexes."
Françoise Dodion
coordinatrice de l’asbl Aire Libre

Apaiser le stress quotidien du personnel soignant

Qualité des soins

"Le plan s’articule autour de trois axes : bien-être alimentaire, physique et psychologique."
Céline Grosjean
responsable RH du home Philippin

Les patients à la barre !

Qualité des soins

"L’idée est que des patients partagent leurs expériences et leur vécu avec de futurs professionnels de la santé."
Cassandre Dermience
Chargée de projets à la LUSS